Marchés français ouverture 58 min
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,2093
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    29 401,01
    +420,80 (+1,45 %)
     
  • BTC-EUR

    38 007,66
    +559,26 (+1,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    917,44
    -15,70 (-1,68 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     

RÉSULTATS ANNUELS 2020 & ACTUALISATION STRATÉGIQUE

REXEL
·29 min de lecture


RÉSULTATS ANNUELS 2020 & ACTUALISATION STRATÉGIQUE
Les ventes du T4 illustrent notre capacité à capter les premiers signes de reprise dans toutes les géographies
Ajustements et forte discipline dans la gestion des coûts
Robustesse et résilience du taux de conversion en cash-flow sur l’année 2020
Ambition 2023 : poursuite de la surperformance de la croissance des ventes et marge d’EBITA ajusté supérieure à 6% à périmètre constant


→ Ventes de 3 389,0M€ au T4 2020, supérieures aux attentes, démontrant notre agilité à capter les premiers signes de reprise grâce à un réseau d’agences intact et à l’excellence de notre offre digitale

  • En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes sont en baisse de -0,7% au T4 2020, avec une amélioration progressive dans l’ensemble de nos géographies et l’Amérique du Nord bénéficiant d’un effet de comparaison plus favorable.

  • En janvier 2021, les ventes en données comparables et à nombre de jours constant sont en hausse de 1% à 3%

→ Marge brute 2020 temporairement impactée par la baisse des rabais fournisseurs liée aux volumes

→ Excellence dans la gestion des coûts, réduction structurelle de notre force de travail d’environ 6% tout en préservant notre réseau d’agences

→ Free cash-flow robuste de 613,0M€ en 2020, permettant d’afficher un niveau d’endettement financier net de 1,3Mds€, le niveau le plus bas depuis l’IPO de 2007

→ Résultat net récurrent de 277,7M€, en baisse de 18,6% en 2020 et résultat net de -261,3M€ suite à une dépréciation exceptionnelle de goodwill de 486M€ au S1 2020

→ Reprise de la politique de distribution du dividende avec une proposition de distribuer 0.46€ par action

→ Ambition 2023 : surperformance du marché de 50 à 100 points de base et marge d’EBITA ajusté supérieure à 6% à périmètre constant, et environ 6,5% incluant d’éventuelles opérations de gestion de portefeuille

Chiffres clés1

T4 2020

Variation

2020

Variation

Ventes

3 389,0M€

12 592,5M€

En données publiées

-3,7%

-8,4%

En données comparables et à nombre de jours courant

+0,9%

-6,0%

En données comparables et à nombre de jours constant

-0,7%

-6,5%

EBITA ajusté²

526,4M€

-20,8%

En pourcentage des ventes

4,2%

Variation en points de base2

-78bps

EBITA publié

537,0M€

-20,7%

Résultat opérationnel (perte)

(3,4)M€

Résultat net (perte)

(261,3)M€

Résultat net récurrent

277,7M€

-18,6%

FCF avant intérêts et impôts

613,0M€

+151,4M€

Endettement financier net

1 334,9M€

Réduction de 31,4%

1 Cf. définition dans la section “Glossaire” de ce document ; 2 A périmètre et taux de change constant et en excluant (i) l’amortissement des actifs incorporels reconnus dans le cadre de l’affectation du prix des acquisitions et (ii) l’effet non-récurrent lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre


Patrick BERARD, Directeur Général, a déclaré :

« Rexel sort renforcé d’une année 2020 tourmentée – plus robuste, agile et confiant grâce aux mesures stratégiques mises en œuvre au cours des 4 dernières années. Je tiens à remercier nos collaborateurs pour leur soutien et leur travail acharné : nous avons restructuré l’entreprise, l’avons désendettée et investi massivement dans sa transformation digitale. Rexel récolte désormais les fruits de ses efforts. Le Groupe fait face à un environnement toujours incertain avec un optimisme prudent, renforcé par sa transformation et sa capacité d’adaptation à diverses conditions de marché. Les objectifs 2021 et les ambitions moyen-terme que nous partageons aujourd’hui confirment cette confiance dans notre capacité à surperformer un marché en croissance de la distribution électrique, dont l’attractivité est renforcée par des tendances structurelles telles que l’efficacité énergétique active, la réduction des émissions de CO2 et ‘les énergies vertes’. Fort de notre montée en puissance rapide dans la transformation digitale, nous visons un objectif de marge d’EBITA ajusté supérieure à 6% d’ici 2023, à périmètre constant. »



ANALYSE DES RESULTATS AU 31 DECEMBRE 2020


  • Le rapport financier annuel 2020 a été arrêté par le Conseil d’Administration qui s’est tenu le 10 février 2021. Il a été audité par les commissaires aux comptes.

  • Les termes suivants : EBITA publié, EBITA ajusté, EBITDA, EBITDAaL, Résultat net récurrent, Free cash-flow ou Flux net de trésorerie disponible et Endettement financier net sont définis dans la section « Glossaire » de ce document.

  • Sauf mention contraire, tous les commentaires sont faits en base comparable et ajustée et, pour ce qui concerne le chiffre d’affaires, à nombre de jours constant.

VENTES

Au 4ème trimestre, les ventes ont baissé de 3,7% en données publiées et de 0,7% en données comparables et à nombre de jours constant. Cette performance, meilleure qu’attendue, reflète notre capacité à capter les premiers signes de reprise grâce à notre réseau d’agences demeuré intact et à l’excellence de notre offre digitale.

Au 4ème trimestre, Rexel a enregistré des ventes de 3 389,0M€, en baisse de 3,7% en données publiées, incluant :

  • Un effet de change négatif de 106,5M€ (soit -3,0% des ventes du T4 2019), principalement lié à la dépréciation des dollars américain & canadien par rapport à l’euro ;

  • Un effet de périmètre net négatif de 55,8M€ (soit -1,6% des ventes du T4 2019), résultant principalement de la cession de Gexpro Services aux Etats-Unis ;

  • Un effet calendaire positif de 1,6 point de pourcentage.

En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes ont diminué de 0,7%, incluant un effet positif lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre (+1,3% au T4 20 vs -0,3% au T4 19).

Sur l’année 2020, Rexel a enregistré des ventes de 12 592,5M€, en baisse de 8,4% en données publiées. En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes ont diminué de 6,5%, incluant un effet favorable de +0,2% lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre (contre un effet défavorable de -0,3% en 2019).

La performance digitale a été solide, avec des ventes digitales de 2,6Mds€, en hausse de 11% sur l’année, nous permettant de contenir la baisse des ventes totales à jours courant à 6% en 2020. Les ventes digitales ont atteint près de 21% du chiffre d’affaires du Groupe sur l’ensemble de l’année (+317 points de base par rapport à 2019) et ont représenté 31% du chiffre d’affaires en Europe.

La baisse de 8,4% des ventes en données publiées inclut :

  • Un effet de change négatif de 150,7M€ (soit -1,1% des ventes de l’année 2019), principalement lié à la dépréciation des dollars américain & canadien contre l’euro ;

  • Un effet de périmètre net négatif de 200,0M€ (soit -1,5% des ventes de l’année 2019), résultant principalement de la cession de Gexpro Services aux Etats-Unis ;

  • Un effet calendaire positif de 0,5 point de pourcentage.

Europe (58% des ventes du Groupe) : +2,1% au T4 et -3,9% sur l’année en données comparables et à nombre de jours constant

Au 4ème trimestre, les ventes en Europe ont progressé de 2,7% en données publiées, avec des effets négatifs limités de change (6,5M€, en baisse de -0,3% principalement lié à la dépréciation de la couronne britannique contre l’euro) et de périmètre (4,8M€, soit -0,2%). En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes sont en hausse de 2,1% grâce à une amélioration des ventes dans la majorité de nos pays.

  • La France (39% des ventes de la région) est en hausse de 1,4% malgré un effet de base élevé. Les ventes ont été tirées par l’activité de proximité et plus particulièrement par le secteur résidentiel, en hausse de 4% à 6% (« mid-single digit »).

  • Les ventes en Scandinavie (14% des ventes de la région) ont enregistré une croissance de 2,8%, soutenue par une performance positive en Norvège (+14,0%) grâce à une forte hausse des prix de vente (+7%), compensant l’impact de la dépréciation de la couronne norvégienne sur les produits importés. La Suède (+0,6%) a bénéficié d’une meilleure dynamique en novembre et décembre, principalement grâce à la demande des petits et moyens installateurs.

  • Le Benelux (11% des ventes de la région) est en hausse de 6,9%. Le Belux (+14,3%) a largement bénéficié du marché photovoltaïque avec la fin des subventions en 2020 (contribution d’environ +10% au T4 20 et d’environ +3% en 2020) ainsi que du marché résidentiel.

  • Les ventes en Allemagne (9% des ventes de la région) ont enregistré une solide croissance de 8,3%, grâce à une tendance positive de notre activité de proximité et à une amélioration du marché automobile.

  • Au Royaume-Uni (8% des ventes de la région), les ventes sont en baisse de 8,2%, en amélioration par rapport à la baisse de -17,0% du T3 20, principalement grâce aux premiers bénéfices de la réorganisation (amélioration des services et du NPS). L’enseigne Denmans est en hausse de 11,1% sur le trimestre.

  • En Suisse (7% des ventes de la région), les ventes ont augmenté de 3,1% comparé à -2,8% au T3 20 résultant de l’amélioration de la demande des activités de construction (principalement l’activité de rénovation compensant le déclin dans celle des nouvelles constructions).

Amérique du Nord (33% des ventes du Groupe) : -7,8% au T4 et -12,3% sur l’année en données comparables et à nombre de jours constant

Au 4ème trimestre, les ventes en Amérique du Nord sont en baisse de 15,9% en données publiées, intégrant un effet de change négatif de 7,2% (-94,9M€ principalement dû à la dépréciation des dollars américain & canadien contre l’euro) et un effet de périmètre négatif de 3,9% (-51,0M€) dû à la cession de Gexpro Services. En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes sont en recul de 7,8%.

  • Aux États-Unis (78% des ventes de la région), les ventes sont en baisse de 7,7%, avec une forte résilience dans 3 régions (Northwest, Mountain Plains et Floride) grâce à un gain de parts de marché, à notre activité de proximité ainsi qu’aux investissements passés dans notre réseau, nos services et notre force de vente. Cette tendance positive a été contre-balancée par une situation plus difficile dans les autres régions à l’image du Midwest et de Gulf Central qui sont toujours négatifs mais qui montrent une meilleure dynamique qu’au T3 20, grâce notamment à une légère amélioration de la demande dans l’industrie du pétrole et du gaz.

  • Au Canada (22% des ventes de la région), les ventes ont chuté de 8,2%, en légère amélioration par rapport au T3 20 (-12,3%) résultant d’une meilleure demande de l’activité d’automatismes industriels des fabricants de machines, du secteur automobile, de la pétrochimie et des grands entrepreneurs industriels.

Asie-Pacifique (9% des ventes du Groupe) : +10,8% au T4 et +1,6% sur l’année en données comparables et à nombre de jours constant

Au 4ème trimestre, les ventes en Asie-Pacifique sont en hausse de 8,2% en données publiées, incluant un effet de change négatif de 1,7% (-5,2M€) principalement en raison de la dépréciation du yuan chinois face à l’euro. A données comparables et à nombre de jours constant, les ventes ont enregistré une forte croissance de 10,8% (ou +5,4% en excluant le large contrat aérospatial en Chine).

  • Dans le Pacifique (46% des ventes de la région), les ventes sont en hausse de 0,5% en données comparables et à nombre de jours constant :

    • En Australie (83% des ventes du Pacifique), les ventes ont progressé de 1,2%, renouant avec la croissance organique grâce à une dynamique positive dans l’activité de proximité compensant la perte de 2 contrats industriels (impact de -3,5%).

    • En Nouvelle-Zélande (17% des ventes du Pacifique), les ventes sont en baisse de 3,1% avec une reprise progressive après les élections (T3 20 à -10,7%).

  • En Asie (54% des ventes de la région), les ventes progressent de 21,6% en données comparables et à nombre de jours constant :

    • En Chine (85% des ventes de l'Asie), les ventes ont enregistré une solide croissance de 22,7%, principalement tirées par la progression de la demande d’automatismes industriels et des investissements réalisés par le gouvernement, notamment dans les infrastructures et l’automatisation industrielle. Le contrat aérospatial a contribué positivement à la croissance du trimestre (contribution de +12,8%).

    • En Inde et Moyen-Orient (15% des ventes de l’Asie), l’Inde est en hausse de 0,9% et le Moyen-Orient progresse de 53,1%.

PROFITABILITÉ

Marge d'EBITA ajusté de 4,2% sur l’année, en baisse de 78 points de base comparée à 2019

Sur l’année 2020, la marge brute s’est établie à 24,6% des ventes, en baisse de 46 points de base par rapport à l’année précédente, temporairement impactée par les moindres rabais fournisseurs. Les frais administratifs et commerciaux (y compris amortissements) ont représenté 20,4% des ventes, soit une détérioration de 32 points de base d'une année sur l'autre (dans un contexte de baisse des ventes de 6% à jours courant). Ceci démontre une gestion agile de nos coûts, tirant profit des mesures temporaires proposées par les gouvernements, principalement durant le premier semestre, et des mesures structurelles mises en place durant la seconde partie de l’année.

  • En Europe, la marge brute s'est établie à 26,8% des ventes, en baisse de 58 points de base par rapport à l'année précédente, dû aux mix pays négatif ainsi qu’à une baisse des volumes entrainant de moindres rabais fournisseurs. Les frais administratifs et commerciaux (amortissements inclus) ont représenté 21,5% des ventes (-26 points de base), soulignant une gestion réactive et agile durant l’année, principalement grâce à une bonne gestion des postes « salaires et avantages associés » (dont des mesures temporaires et des initiatives structurelles), frais de déplacements et autres frais professionnels, permettant de compenser la hausse des provisions pour créances douteuses.

  • En Amérique du Nord, la marge brute s'est établie à 22,9% des ventes. Cela représente une détérioration limitée de 25 points de base comparée à l’année précédente, démontrant notre capacité à préserver la marge brute. Les frais administratifs et commerciaux (y compris amortissements) se sont détériorés de 30 points de base à 19,2% des ventes avec une gestion active des salaires et avantages associés (réduction de 12,3%, soit plus que la chute des ventes, dont des mesures temporaires et des initiatives structurelles) tout en maintenant intact notre réseau d’agences.

  • En Asie-Pacifique, la marge brute s'est établie à 17,2% des ventes, une détérioration de 96 points de base par rapport à l'année précédente s’expliquant notamment par le mix pays (forte croissance en Chine) et le mix client (large contrat aérospatial). Les frais administratifs et commerciaux (amortissements inclus) se sont améliorés de 52 points de base, à 15,3% des ventes grâce à une gestion agile et réactive, notamment des salaires et avantages associés.

  • Au niveau de la Holding, les frais administratifs et commerciaux se sont élevés à 33,8 millions d’euros.

En conséquence, l'EBITA ajusté s'est établi à 526,4M€, en baisse de 20,8% sur l’année 2020.

La marge d’EBITA ajusté a diminué de 78 points de base à 4,2% du chiffre d’affaires, reflétant :

• Un recul de la marge d'EBITA ajusté en Europe à 5,3% des ventes, en baisse de 84 points de base

• Une marge d'EBITA ajusté en baisse de 54 points de base en Amérique du Nord à 3,7% des ventes

• Une contraction de 45 points de base de la marge d'EBITA ajusté en Asie-Pacifique à 1,9% des ventes.

Sur l’année 2020, l’EBITA publié s’est élevé à 537,0M€ (incluant un effet positif non récurrent du cuivre de 10,6M€), en baisse de 20,7% par rapport à 2019.

RÉSULTAT NET

Résultat net (perte) de (261,3)M€ sur l’année 2020

Résultat net récurrent en baisse de 18,6% à 277,7M€ sur l’année 2020

Le résultat d'exploitation (perte) sur l’année s’est établi à (3,4)M€, contre 486,4M€ sur l’année 2019.

  • L’amortissement des actifs incorporels résultant de l'allocation du prix d'acquisition s’est élevé à 10,5M€ (contre 14,3M€ en 2019) ;

  • Les autres produits et charges ont représenté une charge nette de 529,9M€ (contre une charge nette de 176,8M€ en 2019). Ils comprenaient :

    • Une charge de dépréciation de goodwill de 486,0M€ comptabilisée au S1 2020, reflétant principalement la baisse des volumes liée à la crise du Covid-19 et un taux d’actualisation plus élevé (hausse de la prime de risque dans l’environnement Covid-19).

    • 32,5M€ d’ajustement de juste valeur des actifs destinés à être cédés en France et au Moyen-Orient.

    • 26,1M€ de coûts de restructuration (vs. 32,6M€ en 2019).

    • Un gain de 13,7M€ relatif à des cessions d’immobilisations corporelles (incluant un centre logistique au Royaume-Uni).

Les charges financières nettes sur l’année se sont élevées à 117,2M€ (contre 165,3M€ en 2019) et peuvent être réparties ainsi :

  • (42,7)M€ d’intérêts sur obligations locatives en 2020 contre (45,5)M€ en 2019

  • (79,2)M€ de charges financières avant éléments non récurrents en 2020 contre (96,6)M€ en 2019, en nette amélioration grâce à la baisse de l’endettement brut moyen et du coût de financement (2,45% en 2020 contre 2,62% en 2019).

  • 4,2M€ d’autres charges & éléments non récurrents en 2020, provenant principalement du remboursement anticipé de l’obligation de 300M€ d’échéance 2024 (coupon à 2,625%) finalisé mi-décembre 2020. Une charge de 20,8M€ a été comptabilisée en 2019, liée au coût de remboursement anticipé de l’obligation de 650M€ remboursable en 2023.

L’impôt sur le résultat de l’année a représenté une charge de 140,7M€ en 2020 (contre 117,3M€ en 2019), qui s’explique par une dépréciation d’impôts différés actifs pour (28,4)M€ en raison de l’incertitude sur sa future recouvrabilité dans le contexte de la crise du Covid-19. L’année 2019 incluait une reprise de provision de 29,5 millions d’euros relative au litige concernant la déductibilité de frais financiers qui a fait l’objet d’un arrêt favorable de la Cour d‘Appel Administrative.

Retraité de ces impacts non-récurrents, le taux d’impôt normatif s’est élevé à 30,7%, en baisse de 300 points de base comparé à 2019 grâce à une réduction du taux d’impôt en France (de 34,43% à 32,02%) ainsi qu’en Belgique (de 29,6% à 25%). Nous anticipons que notre taux d’impôt continuera de bénéficier de la baisse en France dans les prochaines années.

Le résultat net (perte) de l’année est négatif à (261,3)M€ (vs. un montant positif de 203,8M€ en 2019).

Le résultat net récurrent de l’année s’est élevé à 277,7M€, en baisse de 18,6% par rapport à l’année 2019 (voir annexe 3).

STRUCTURE FINANCIERE

Free cash-flow avant intérêts et impôts positif de 613,0M€ sur l’année 2020

Le ratio d’endettement s’affiche à 2,14x au 31 décembre 2020

Sur l’ensemble de l’année, le free cash-flow avant intérêts et impôts ressort à 613,0M€ (contre 461,6M€ en 2019), correspondant à un taux de conversion (EBITDAaL en free cash-flow avant intérêts et impôts) de 101,2% ou de 95,7% retraitées des cessions d’actifs. Ce flux net comprenait :

  • Un flux positif de 122,5M€ dû à la variation du besoin en fonds de roulement (contre un flux négatif de 70,0M€ en 2019) provenant principalement d’une gestion active du fonds de roulement. En pourcentage des ventes sur les 12 derniers mois, ce dernier s’est amélioré de 51 points de base, s’établissant à 10,7% au 31 décembre 2020 comparé à 11,3% au 31 décembre 2019. Cette amélioration est principalement liée à la réduction des stocks ainsi qu’à une moindre activité impactant les impôts et les rabais fournisseurs à recevoir.

  • Des moindres décaissements de coûts de restructuration (15,4M€ contre 51,9M€ en 2019) ;

  • Une baisse des investissements s’élevant à 76,6M€, inférieurs au 116,5M€ de 2019 principalement en raison d’un flux positif provenant des cessions d’actifs pour 33M€ (dont le centre logistique au Royaume-Uni) et d’une baisse des dépenses brutes d’investissements (112,0M€ en 2020 vs. 125,5M€ en 2019). Le ratio des dépenses brutes d’investissement s’est élevé à 0,9% des ventes en 2020, en ligne avec notre objectif.

Au 31 décembre 2020, l’endettement financier net s’est établi à 1 334,9M€, en baisse de 31,4% par rapport à l’année précédente (1 945,9M€ au 31 décembre 2019). Cela représente le plus bas niveau d’endettement financier net depuis l’IPO de 2007.

Ce dernier prenait en compte :

  • 66,5M€ de frais financiers nets versés sur l’année 2020 contre 82,3M€ en 2019, résultant de moindres frais financiers.

  • 88,5M€ d'impôts sur le résultat versés sur l’année contre 118,2M€ en 2019, principalement grâce à un plus faible bénéfice imposable ainsi qu’à une baisse du taux d’impôt.

  • 129,5M€ de produits résultant des cessions de Gexpro Services et de l’activité export en Espagne principalement compensées par une augmentation de nos participations dans 2 filiales (19,3M€).

  • 24,7M€ d'effets de change favorables sur l’année 2020 (contre un effet défavorable de 26,4M€ en 2019).

Au 31 décembre 2020, le ratio d’endettement1 (endettement financier net / EBITDAaL), calculé selon les termes du contrat de crédit Sénior, s’est établi à 2,14x, en baisse par rapport à celui du 31 décembre 2019, qui s’affichait à 2,47x.


REPRISE DE LA DISTRIBUTION DU DIVIDENDE AVEC UNE PROPOSITION DE DISTRIBUER 0,46€ PAR ACTION, PAYABLE EN NUMÉRAIRE


Rexel proposera à ses actionnaires un dividende de 0,46€ par action, après avoir annulé son dividende l’année dernière en raison de la pandémie. Cela représente un taux de distribution de 50% du résultat net récurrent du Groupe, en ligne avec la politique de Rexel de distribuer au moins 40% de son résultat net récurrent.

Ce dividende, payé en numéraire début mai 2021, sera soumis à l’approbation de l’Assemblée Générale des actionnaires qui se tiendra à Paris le 22 avril 2021.


PERSPECTIVES POUR 2021


Nous continuons d’opérer dans un environnement difficile, marqué par de nouvelles mesures sanitaires dans différents pays, y compris en France.

Rexel fait face à cet environnement incertain avec un optimisme prudent, renforcé par sa transformation et sa capacité avérée d’adaptation pour faire face à des conditions de marchés difficiles.

Capitalisant sur nos efforts continus, nous anticipons pour 2021, à périmètre et taux de changes comparables* :

  • Une croissance des ventes à données comparables et à nombre de jours constant comprise entre 5% et 7% ;

  • Une marge d’EBITA ajusté2 d’environ 5% ;

  • Une conversion du free cash-flow3 de plus de 60%.

* En prenant pour hypothèse une amélioration de la situation sanitaire avec la mise à disposition du vaccin.


AMBITIONS MOYEN-TERME


Rexel dévoile également aujourd’hui, à l’occasion d’un évènement investisseurs, sa feuille de route stratégique actualisée et ses ambitions à moyen-terme.

Au cours des 4 dernières années, Rexel a prouvé sa capacité à surperformer le marché en croissance de la distribution électrique, dont l’attractivité augmente, porté par la demande en énergie verte et en efficacité énergétique.

La pandémie de 2020 a confirmé les choix stratégiques de Rexel d’investir en amont et significativement dans le digital et la force de vente pour construire un modèle omnicanal, offrant non seulement le bon produit au bon moment, mais aussi des services et solutions sur-mesure afin d’accompagner les besoins croissants de nos clients en matière technologique et environnementale.

Rexel a également prouvé son agilité et sa capacité d’adaptation pour faire face aux vents contraires à court terme, comme l’illustre la forte réduction des coûts d’exploitation réalisée au cours de l’année, ainsi que la génération d’un free cash-flow robuste et résilient tout au long du cycle économique.

Après avoir mené la transformation de Rexel, l’équipe de direction renforcée et expérimentée se concentre pleinement sur l’exécution de la feuille de route pour atteindre les objectifs suivants sur la période 2021-2023 :

  • Croissance du chiffre d’affaires : surperformer le marché de 50 à 100 points de base

  • Amélioration de la profitabilité : marge d’EBITA ajusté portée d’environ 5% en 2021 à plus de 6% en 2023 à périmètre constant et à environ 6,5% incluant d’éventuelles opérations de gestion de portefeuille.

  • Amélioration de la génération de free cash-flow : conversion du FCF avant intérêt et impôts supérieure à 60%.

  • Allocation de capital équilibrée :

    • Une politique de dividende d’au moins 40% du résultat net récurrent

    • Un ratio d’investissement / chiffre d’affaires d’environ 0,9%

  • Optimisation du bilan : ratio endettement financier net / EBITDAaL1 d’environ 2,5x pour créer de la valeur en saisissant les opportunités de marché ou en augmentant le retour aux actionnaires.

Les objectifs ESG pour 2030 sont également intégrés dans les ambitions de Rexel : réduction de 35% des émissions de CO2 de nos opérations (périmètre 1 et 2) et réduction de 45% des émissions de CO2 liées à l’utilisation des produits vendus (périmètre 3).

1 Calculé selon les termes du contrat de crédit Senior
2 En excluant (i) l’amortissement des actifs incorporels reconnus dans le cadre de l’affectation du prix des acquisitions et (ii) l’effet non-récurrent lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre.

3 FCF avant intérêt et impôts / EBITDAaL

NB : Les impacts estimés par trimestre (i) des effets calendaires par géographie, (ii) des variations de périmètre de consolidation et (iii) des effets de change (fondés sur des hypothèses de taux moyens sur le reste de l’année pour les principales devises du Groupe) sont présentés en détail en annexe 6.


CALENDRIER


22 avril 2021 Ventes du 1er trimestre 2021

22 avril 2021 Assemblée Générale


INFORMATION FINANCIERE


Le rapport financier annuel 2020 est disponible sur le site web de Rexel (www.rexel.com) dans la rubrique « Information réglementée » et a été déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers.
Une présentation des ventes du 4ème trimestre et des résultats annuels 2020 est également disponible sur le site web de Rexel.


AU SUJET DU GROUPE REXEL


Rexel, expert mondial de la distribution professionnelle multicanale de produits et services pour le monde de l’énergie, est présent sur trois marchés : résidentiel, tertiaire et industriel. Le Groupe accompagne ses clients pour leur permettre de gérer au mieux leurs activités en leur offrant une gamme adaptée et évolutive de produits et services de maîtrise de l’énergie pour la construction, la rénovation, la production et la maintenance.
Présent dans 25 pays, à travers un réseau de plus de 1 900 agences, Rexel compte plus de 24 000 collaborateurs. Son chiffre d'affaires a atteint 12,6 milliards d’euros en 2020.
Rexel est coté sur le marché Eurolist d’Euronext Paris (compartiment A, symbole RXL, code ISIN FR0010451203) et figure dans les indices suivants : SBF 120, CAC Mid 100, CAC AllTrade, CAC AllShares, FTSE EuroMid, STOXX600. Rexel fait également partie des indices ISR suivants : FTSE4Good, Dow Jones Sustainability Index Europe, Euronext Vigeo Europe 120, STOXX® Global ESG Environmental Leaders, 2021 Global 100 Index, S&P Global Sustainability Yearbook 2021, grâce à sa performance en matière de responsabilité sociale d’entreprise. Rexel est noté A- dans l’évaluation 2020 CDP Climate Change et classé dans le 2020 CDP Supplier Engagement Leaderboard.
Pour plus d’information : www.rexel.com.


CONTACTS


ANALYSTES FINANCIERS / INVESTISSEURS

Ludovic DEBAILLEUX

+33 1 42 85 76 12

ludovic.debailleux@rexel.com

PRESSE

Brunswick: Thomas KAMM

+33 1 53 96 83 92

tkamm@brunswickgroup.com


GLOSSAIRE


L’EBITA PUBLIE (Earnings Before Interest, Taxes and Amortization) est défini comme le résultat opérationnel avant amortissement des actifs incorporels reconnus dans le cadre de l’affectation du prix des acquisitions et avant autres produits et charges.

L’EBITA AJUSTE est défini comme l’EBITA retraité de l’estimation de l’effet non récurrent des variations du prix des câbles à base de cuivre.

L’EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization) est défini comme le résultat opérationnel avant amortissements et avant autres produits et charges.

L’EBITDAaL est défini comme L’EBITDA après déduction des loyers payés au titre des contrats de location capitalisés conformément à IFRS 16.
LE RESULTAT NET RECURRENT est défini comme le résultat net ajusté de l’effet non récurrent du cuivre, des autres produits et autres charges, des charges financières non récurrentes, déduction faite de l’effet d’impôt associé aux éléments ci-dessus.

LE FREE CASH-FLOW ou FLUX NET DE TRÉSORERIE DISPONIBLE est défini comme la variation de trésorerie nette provenant des activités opérationnelles, diminuée des investissements opérationnels nets.

L’ENDETTEMENT FINANCIER NET est défini comme les dettes financières diminuées de la trésorerie et des équivalents de trésorerie. La dette nette inclut les dérivés de couverture.


Pour consulter les annexes, merci d’ouvrir le fichier PDF en pièce jointe.

AVERTISSEMENT


Du fait de son activité de vente de câbles, le Groupe est exposé aux variations du prix du cuivre. En effet, les câbles constituaient environ 15% du chiffre d'affaires du Groupe et le cuivre représente environ 60 % de leur composition. Cette exposition est indirecte dans la mesure où les prix des câbles sont également dépendants des politiques commerciales des fournisseurs et de l'environnement concurrentiel sur les marchés du Groupe. Les variations du prix du cuivre ont un effet estimé dit « récurrent » et un effet estimé dit « non récurrent » sur la performance du Groupe, appréciés dans le cadre des procédures de reporting interne mensuel du Groupe Rexel :

- l'effet récurrent lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre correspond à l'effet prix lié au changement de valeur de la part de cuivre incluse dans le prix de vente des câbles d'une période à une autre. Cet effet concerne essentiellement le chiffre d'affaires du Groupe

- l'effet non récurrent lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre correspond à l'effet de la variation du coût du cuivre sur le prix de vente des câbles entre le moment où ceux-ci sont achetés et celui où ils sont vendus, jusqu'à complète reconstitution des stocks (effet direct sur la marge brute). En pratique, l'effet non récurrent sur la marge brute est déterminé par comparaison entre le prix d'achat historique des câbles à base de cuivre et le tarif fournisseur en vigueur à la date de la vente des câbles par le Groupe Rexel. Par ailleurs, l'effet non récurrent sur l'EBITA correspond à l'effet non récurrent sur la marge brute qui peut être diminué, le cas échéant, de la part non récurrente de la variation des charges administratives et commerciales.

L’impact de ces deux effets est évalué, dans la mesure du possible, sur l'ensemble des ventes de câbles de la période par le Groupe. Les procédures du Groupe Rexel prévoient par ailleurs que les entités qui ne disposent pas des systèmes d'information leur permettant d'effectuer ces calculs sur une base exhaustive doivent estimer ces effets sur la base d'un échantillon représentant au moins 70 % des ventes de la période, les résultats étant ensuite extrapolés à l'ensemble des ventes de câbles de la période par l’entité concernée. Compte tenu du chiffre d'affaires couvert, le Groupe Rexel considère que l’estimation de l’impact de ces deux effets ainsi mesurée est raisonnable.

Ce document peut contenir des données prévisionnelles. Par leur nature, ces données prévisionnelles sont soumises à divers risques et incertitudes (y compris ceux décrits dans le document d’enregistrement universel enregistré auprès de l'AMF le 9 mars 2020 sous le n°D.20-0111 et son amendement enregistré auprès de l’AMF le 11 mai 2020 sous le n° D. 20-0111-A01). Aucune garantie ne peut être donnée quant à leur réalisation. Les résultats opérationnels, la situation financière et la position de liquidité de Rexel pourraient différer matériellement des données prévisionnelles contenues dans ce communiqué. Rexel ne prend aucun engagement de modifier, confirmer ou mettre à jour ces prévisions dans le cas où de nouveaux événements surviendraient après la date de ce communiqué, sauf si une réglementation ou une législation l'y contraint.

Les données de marché et sectorielles ainsi que les informations prospectives incluses dans ce document ont été obtenues à partir d’études internes, d’estimations, auprès d’experts et, le cas échéant, à partir d’études de marché externes, d’informations publiquement disponibles et de publications industrielles. Rexel, ses entités affiliées, dirigeants, conseils et employés n’ont pas vérifié de manière indépendante l’exactitude de ces données de marché et sectorielles ou de ces informations prospectives, et aucune déclaration et garantie n’est fournie relativement à ces informations et informations prospectives, qui ne sont fournies qu’à titre indicatif.

Ce document n’inclut que des éléments résumés et doit être lu avec le document d’enregistrement universel de Rexel, déposé auprès de l’AMF le 9 mars 2020 sous le n° D.20-0111, son amendement enregistré auprès de l’AMF le 11 mai 2020 sous le n° D. 20-0111-A01 ainsi que le rapport financier annuel et le rapport de gestion pour l’exercice 2020, disponibles sur le site internet de Rexel (www.rexel.com).

Pièce jointe