Publicité
La bourse ferme dans 8 h 22 min
  • CAC 40

    7 935,03
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 963,20
    -67,15 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0800
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    2 330,80
    -10,40 (-0,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 782,52
    -580,18 (-0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 456,43
    +0,56 (+0,04 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,98
    -0,25 (-0,32 %)
     
  • DAX

    18 473,29
    -204,58 (-1,10 %)
     
  • FTSE 100

    8 183,07
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 054,13
    -502,74 (-1,30 %)
     
  • HANG SENG

    18 219,11
    -257,90 (-1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2695
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Réduction du déficit public : même la Cour des comptes n’y croit pas

La Cour des comptes juge que la prévision de réduction du déficit présentée par le gouvernement « manque de cohérence ».   - Credit:Luc Nobout / MAXPPP / IP3 PRESS/MAXPPP
La Cour des comptes juge que la prévision de réduction du déficit présentée par le gouvernement « manque de cohérence ». - Credit:Luc Nobout / MAXPPP / IP3 PRESS/MAXPPP

Une semaine après avoir rendu publique sa trajectoire de réduction du déficit public, le ministère de l'Économie l'a fait approuver ce mercredi en conseil des ministres. Si les membres du gouvernement ont jugé ce programme « sûr, cohérent et responsable », le Haut Conseil des finances publiques – une émanation de la Cour des comptes – s'étrangle.

« Cette prévision manque de crédibilité », « sa documentation reste à ce stade lacunaire », elle « manque également de cohérence »… Dans le langage poli des magistrats financiers, la sentence a l'effet d'un coup de massue. Dans un avis rendu public ce mercredi, les Sages de la rue Cambon analysent la manière dont le gouvernement compte s'y prendre pour passer, comme il le promet, d'un déficit établi à 5,5 % du PIB en 2023 à 5,1 % en 2024 puis… 2,9 % en 2027.

À LIRE AUSSI Encore raté : le déficit sera supérieur à 5 % en 2024

PUBLICITÉ

Cette trajectoire doit être prochainement communiquée à la Commission européenne. Pour passer sous la barre des 3 % en 2027, Bercy table sur une « croissance effective de 1,6 % en moyenne par an sur les années 2025 à 2027 », relèvent les magistrats qui jugent cette prévision « élevée ». « Elle repose notamment sur une hausse de la consommation des ménages, nettement supérieure à celle enregistrée avant la crise sanitaire, due en partie à la baisse de leur taux d'épargne, possible mais non acquise », écrivent-ils.

Pour 2024, la prévision de croissance du gouvernement (1 %) est « supérieure à celle d [...] Lire la suite