La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 202,64
    -235,62 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    11 275,32
    -249,23 (-2,16 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    -0,0056 (-0,53 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • BTC-EUR

    19 621,72
    -180,69 (-0,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    449,67
    -0,40 (-0,09 %)
     
  • S&P 500

    3 851,28
    -48,83 (-1,25 %)
     

Qu'est-ce que la journée de solidarité ?

La journée de solidarité a été mise en place en 2004 pour permettre de financer des actions au profit de l’autonomie des personnes âgées ou en situation de handicap. Elle consiste pour les salariés à travailler une journée supplémentaire, en principe non rémunérée. Pour les employeurs, il s’agit de verser une contribution appelée contribution solidarité autonomie.

Dans le secteur privé, la convention, l’accord collectif ou l’accord de branche détermine les modalités d’accomplissement de la journée de solidarité.

Lors de sa création, la journée de solidarité consistait à travailler le lundi de la Pentecôte. Désormais, cette journée de travail supplémentaire peut être effectuée :

À noter : la date de la journée de solidarité peut être différente pour chaque salarié de l’entreprise si celle-ci est ouverte tous les jours de l’année ou travaille en continu.

À défaut d’accord collectif, il appartient à l’employeur de fixer les modalités d’accomplissement de la journée de solidarité après avoir consulté le comité social et économique (CSE).

La journée de solidarité doit être effectuée par tous les salariés relevant du Code du travail, qu’ils soient à temps plein, à temps partiel, en CDI ou en CDD, intérimaires ou saisonniers, cadres ou non. Les stagiaires n’étant pas considérés comme des salariés ne sont pas tenus d’accomplir la journée de solidarité.

À noter : un salarié qui refuse d’effectuer la journée de solidarité peut faire l’objet d’une sanction disciplinaire ou d’une retenue sur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Salariés, que faire si votre patron abuse de la surveillance en télétravail ?
Levée de fonds : mode d’emploi
Coaching : 2 mois pour surmonter votre syndrome de l’imposteur
Comment La Vie Claire a pris soin de ses salariés pendant la crise
Entreprendre : les opportunités qu’offre le secteur de l'agritech

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles