La bourse ferme dans 3 h 25 min
  • CAC 40

    6 662,22
    +52,91 (+0,80 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 124,83
    +21,80 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    34 930,93
    -127,59 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1879
    +0,0032 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 829,70
    +25,10 (+1,39 %)
     
  • BTC-EUR

    33 409,75
    -991,58 (-2,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    930,39
    +0,46 (+0,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,82
    +0,43 (+0,59 %)
     
  • DAX

    15 643,14
    +72,78 (+0,47 %)
     
  • FTSE 100

    7 084,80
    +68,17 (+0,97 %)
     
  • Nasdaq

    14 762,58
    +102,01 (+0,70 %)
     
  • S&P 500

    4 400,64
    -0,82 (-0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 782,42
    +200,76 (+0,73 %)
     
  • HANG SENG

    26 315,32
    +841,44 (+3,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3960
    +0,0051 (+0,37 %)
     

Prudence sur les actions avant de nouveaux indicateurs américains

·4 min de lecture
PRUDENCE SUR LES ACTIONS AVANT DE NOUVEAUX INDICATEURS AMÉRICAINS

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse timide alors que les Bourses européennes, Londres exceptée, reculent à mi-séance vendredi en attendant de nouveaux chiffres sur la consommation et les prix aux Etats-Unis, au terme d'une semaine agitée par les spéculations sur l'inflation et les politiques monétaires.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de 0,3% pour le Dow Jones, de 0,11% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,18% pour le Nasdaq.

Le S&P-500 et le Nasdaq ont fini à des niveaux sans précédent jeudi, profitant de l'annonce par le président américain, Joe Biden, d'un compromis bipartisan avec des membres du Congrès sur un plan d'investissements de 1.200 milliards de dollars (1.005 milliards d'euros) dans les infrastructures américaines.

Le Dow Jones pourrait quant à lui bénéficier de la forte hausse de Nike après ses résultats trimestriels et de la progression des banques après les résultats positifs des tests de résistance de la Réserve fédérale, feu vert à la reprise des rachats d'actions et des dividendes dans le secteur.

Mais ces facteurs ont peu d'influence sur la tendance en Europe: à Paris, le CAC 40 perd 0,08% à 6.625,79 points à 10h45 GMT et à Francfort, le Dax recule de 0,11% tandis qu'à Londres, le FTSE 100 prend 0,13%, favorisé une nouvelle fois par la progression des valeurs minières avec la hausse des métaux de base.

L'indice EuroStoxx 50 recule de 0,12% alors que le FTSEurofirst 300 et le Stoxx 600 sont pratiquement inchangés.

Ce dernier affiche pour l'instant une progression hebdomadaire d'un peu plus de 1% et le CAC une hausse de 0,85% environ.

La suite de la séance sera animée principalement par les statistiques mensuelles des revenus et dépenses des ménages aux Etats-Unis, attendues à 12h30 GMT et qui incluent l'indice des prix à la consommation PCE, le plus surveillé par la Fed, que le consensus Reuters donne en hausse de 3,4% sur un an.

VALEURS EN EUROPE

La plus forte baisse sectorielle en Europe est pour le compartiment des transports et des loisirs, dont l'indice Stoxx cède 1,3%. A l'opposé, celui des matières premières prend 1,04%.

ArcelorMittal (+3,21%) est en tête du CAC 40 et à Londres, le géant minier BHP Group s'adjuge 1,77%.

Adidas prend 5,57%, Puma de 1,61% et JD Sports de 3,18% dans le sillage de l'américain Nike, dont le titre bondit de près de 12% en avant-Bourse en réaction à des résultats et des prévisions applaudis par les analystes.

A la baisse, Vallourec chute de 8,62% après avoir bouclé une augmentation de capital d'environ 300 millions d'euros via l'émission d'actions nouvelles.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans est pratiquement inchangé à 1,4918%, l'annonce par Joe Biden de l'accord sur les infrastructures n'ayant pas suffi jeudi à le faire remonter durablement au-dessus de 1,5%, après des indicateurs inférieurs aux attentes sur les inscriptions au chômage et les commandes de biens durables.

En Europe, les rendements de référence montent avant les chiffres de l'indice PCE américain, à -0,171% pour le Bund allemand à dix ans et 0,174% pour l'OAT française de même maturité.

CHANGES

Le dollar cède un peu de terrain face aux autres grandes devises (-0,05%), l'annonce de l'accord sur le plan Biden pour les infrastructures américaines favorisant des monnaies plus risquées.

L'euro remonte ainsi autour de 1,1940 dollar.

L'"indice dollar", qui mesure les fluctuations du billet vert par rapport à un panier de référence, accuse pour l'instant un repli d'un peu de plus de 0,5% sur la semaine après un gain de près de 2% en trois semaines.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en léger repli mais affichent encore une progression d'environ 2% sur la semaine, leur cinquième performance hebdomadaire positive d'affilée, grâce aux perspectives de plus en plus nettes de reprise de la demande et aux signes de prudence des pays producteurs de l'Opep+, qui se réuniront jeudi prochain pour un point sur leur stratégie.

Le Brent abandonne 0,3% à 75,33 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,34% à 73,05 dollars.

(Reportage Marc Angrand, édité par Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles