La bourse ferme dans 4 h 13 min
  • CAC 40

    7 211,70
    +91,87 (+1,29 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 266,07
    +56,92 (+1,35 %)
     
  • Dow Jones

    33 949,01
    -207,68 (-0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,0768
    +0,0050 (+0,46 %)
     
  • Gold future

    1 893,90
    +3,20 (+0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    21 087,13
    -603,67 (-2,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    522,92
    -13,97 (-2,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,61
    +0,14 (+0,18 %)
     
  • DAX

    15 613,97
    +201,92 (+1,31 %)
     
  • FTSE 100

    7 943,14
    +57,97 (+0,74 %)
     
  • Nasdaq

    11 910,52
    -203,27 (-1,68 %)
     
  • S&P 500

    4 117,86
    -46,14 (-1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,35
    -22,11 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    21 624,36
    +340,84 (+1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,2150
    +0,0079 (+0,66 %)
     

Projet de loi "pro-inflation" : la grande distribution appelle les députés à "mesurer ses effets explosifs"

Pixabay

Le projet de loi porté par le député Renaissance du Val-d'Oise Frédéric Descrozaille n'en finit pas de créer des remous. A la veille de l'examen par l'Assemblée nationale de cette proposition qu'ils accusent de favoriser l'inflation, les géants français de la grande distribution ont appelé dimanche les députés à la "responsabilité", dans un communiqué commun. Cette proposition "vise à empêcher la négociation commerciale au profit des très grands industriels et va dramatiquement et durablement alimenter l’inflation", attaquent neuf champions français du secteur dans une démarche commune qu'ils qualifient d'"inédite".

"Alors que de nombreux sujets sociaux mobilisent déjà une partie des citoyens, Auchan, Carrefour, groupe Casino (enseignes Casino, Monoprix, Franprix), Cora, E.Leclerc, Intermarché, Lidl, Netto, Système U appellent l’ensemble des députés (...) à mesurer les effets explosifs de cette proposition de loi", écrivent les enseignes. Adopté mercredi en commission avant un examen lundi en séance publique, le texte vise notamment à rééquilibrer les relations commerciales entre fournisseurs et grandes surfaces, qui achètent leurs produits à des prix fixés à l'issue de négociations tendues. En cas d'échec de ces tractations annuelles, la proposition de loi prévoit que le tarif demandé par les fournisseurs s'impose, au lieu des prix de l'année précédente qui prévalaient jusqu'ici.

La disposition fait bondir la grande distribution, selon qui le texte, s'il était adopté en l'état, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce que changerait en supermarché la loi sur les promos qui arrive à l'Assemblée
Samsung Galaxy S22 : 160 euros de remise sont à saisir maintenant sur le site officiel
Amazon : cette machine à café à grains De'Longhi est à -37% pour les soldes
Pouvoir d'achat : bientôt un "panier anti-inflation" sur une vingtaine de produits de première nécessité ?
Les AirPods 2 d’Apple voient leur prix s’écrouler pour les soldes Cdiscount