La bourse ferme dans 7 h 54 min
  • CAC 40

    6 811,75
    +72,02 (+1,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 145,61
    +56,03 (+1,37 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,06 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1274
    -0,0046 (-0,41 %)
     
  • Gold future

    1 797,20
    +9,10 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    50 935,59
    +2 394,50 (+4,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 433,96
    -21,45 (-1,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,65
    +3,50 (+5,14 %)
     
  • DAX

    15 406,30
    +149,26 (+0,98 %)
     
  • FTSE 100

    7 112,57
    +68,54 (+0,97 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,54 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,92
    -467,70 (-1,63 %)
     
  • HANG SENG

    23 852,24
    -228,28 (-0,95 %)
     
  • GBP/USD

    1,3333
    -0,0005 (-0,04 %)
     

Le prix de la bière va très prochainement augmenter !

·2 min de lecture

Les Français consomment en moyenne 30 litres de bière chaque année. La bière (ou la binouze pour les plus intimes) a donc une place de choix dans les habitudes de consommation des habitants de l’Hexagone. Cependant, la note devrait devenir plus lourde ces prochains semaines. Comme l’électricité, le gaz, ou encore des pâtes, la boisson alcoolisée va, elle aussi, subir une inflation. Version Femina vous explique tout dans cet article !

Selon nos confrères du Figaro, cette augmentation s’expliquerait par la mauvaise récolte des céréales dont le malt. Son prix aurait augmenté de “30%” selon François Drouin, président du syndicat national des brasseurs indépendants (SNBI). Il y a une seconde cause liée à cette augmentation. La hausse des prix des matériaux d’emballage entre en compte. Elle est estimée entre +10% et +24%. En ce moment, l’emballage représente entre 45% et 50% du prix des produits de la brasserie alors que les matières agricoles sont équivalentes de 25% à 28% précise le média CNEWS.

Pour “compenser les pertes”, une augmentation du prix est donc inévitable. Toutefois, les brasseurs ne veulent pas être reconnus comme les seuls responsables de cette augmentation des prix. “Il faut que les grossistes et distributeurs prennent aussi sur leurs marges pour contenir au maximum le prix de vente aux consommateurs” souhaite le président du syndicat national des brasseurs indépendants, au risque de voir les boissons alcoolisées bondir de 5 à 10% de leur prix initial. “On sort déjà d'une période très compliquée et là, on est à nouveau sous le coup d'une nouvelle crise d'une autre forme”, regrette Jean-François Drouin pour le Figaro, qui souhaite de tout son cœur que la profession puisse bientôt changer de livre de ces mois difficiles.

À découvrir : Voici la meilleure bière blonde du monde élue aux World Beer...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles