La bourse ferme dans 7 h 57 min

Le premier étage d'une fusée chinoise s'est écrasé au milieu d'un village au sud du pays

Chisato Goya

Une fusée Long March-3B transportant le satellite de navigation Beidou-3I3 (IGSO-3) a décollé du centre de lancement de Xichang le 5 novembre 2019. Nan Yong/VCG via Getty Images

La Chine a fait décoller une fusée Long March-3B pour mettre en orbite deux satellites de navigation BeiDou depuis la base de lancement de Xichang, située dans la province de Sichuan, ce samedi 23 novembre 2019, rapporte un communiqué de l'agence spatiale chinoise. Il s'agissait du 319e lancement avec le lanceur Long March et "les deux satellites ont atteint l'orbite attendue", peut-on lire dans le communiqué. Mais le premier étage de la fusée s'est écrasé dans un village situé non loin du site de lancement de Xichang, dans la partie sud-ouest du pays.

Le site Ars Technica indique que l'incident a été relayé sur les réseaux sociaux. Dans la vidéo et les images ci-dessous partagées sur le réseau social chinois Weibo, on voit les débris du premier étage de la fusée, les dégâts que le crash a causés aux alentours, ainsi qu'une fumée de couleur jaune émanant des débris. Selon Andrew Jones, le journaliste qui couvre les sujets espace sur la Chine pour SpaceNews, il s'agirait de "propergol hypergolique qui est très toxique".

Selon un rapport de la NASA, "les liquides hypergoliques sont des liquides toxiques qui réagissent spontanément et violemment lorsqu'ils entrent en contact entre eux. Ces fluides sont utilisés dans de nombreux systèmes de fusées et d'avions pour la propulsion et l'hydraulique, les satellites en orbite, les engins spatiaux habités, les avions militaires et les sondes spatiales."

This is the aftermath downrange following a Chinese Long March 3B launch from Xichang early Saturday. And that yellow smoke is very toxic hypergolic propellant. Source: https://t.co/VEh5X8Ors0 pic.twitter.com/22IVIpyJOk

— Andrew Jones (@AJ_FI) November 23, 2019


Images from the booster crash site.

>> LIRE LA SUITE SUR BUSINESS INSIDER

Lire aussi : La Chine devrait prélever des échantillons de la Lune en 2020, une première depuis 40 ans

Aussi sur Business Insider