La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 608,10
    -3 997,77 (-8,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Présidentielle: Philippot et Asselineau d'accord sur le Frexit mais encore loin de l'union

·3 min de lecture

CAMPAGNE - Deux “frexiters” pour une seule place à l’Élysée. La même semaine, François Asselineau et Florian Philippot sont officiellement entrés dans la course à la présidentielle 2022. Leurs programmes, très similaires, s’accordent notamment sur la sortie de l’Union européenne ou “Frexit” et sur l’abolition du pass sanitaire au nom de la “liberté”.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, les deux candidats souverainistes avaient fait des choix de lancement de campagne totalement opposés: simple conférence de presse pour l’un, meeting en fanfare et drapeaux bleu-blanc-rouge pour l’autre. Le président de l’UPR (Union populaire républicaine) et celui des Patriotes ont répondu à cette question du HuffPost: une alliance de leurs forces est-elle possible en vue de 2022?

“Des points communs évidents”

Mardi 19 octobre, François Asselineau a estimé qu’il n’avait “pas les mêmes références, les mêmes publics” que l’ancien bras droit de Marine Le Pen mais n’a pas exclu des “convergences autour” d’un seul candidat avant le scrutin. Une référence à peine voilée au passé frontiste de l’ancien eurodéputé. Du côté de Florian Philippot, la porte n’est pas fermée, sans être non plus grande ouverte.

“Pour l’instant, je n’ai pas besoin d’envisager des alliances avec quiconque, parce que je porte un discours qui a des points communs certes évidents avec M. Asselineau, mais qui porte des points différents”, a-t-il souri. Avant d’ajouter: “Nous avons mené le combat contre le Covid dans la rue, en manifestation”. Une manière de souligner que le chef de file de l’UPR s’est tenu à distance des cortèges covidosceptiques.

Ce qui fait l’unanimité au sein des partisans de Florian Philippot présents à Aubervilliers le 25 octobre lors du meeting de lancement. Sur place, pas un seul masque en vue. Nombre d’entre eux semblent s’être rencontrés lors des manifestations contre le pass sanitaire. Bénéficiant d’un grand coup de projecteur à l’aune de la crise sanitaire, le mouvement des Patriotes, qui revendique 30.000 adhérents, a trouvé son créneau.

“Libérons la France”

Dans son programme, Florian Philippot promet de rendre le pass sanitaire “illégal” et le confinement “inconstitutionnel”. Sur le plan sanitaire, il veut aussi fermer les Agences régionales de santé (ARS), suspendre la participation de la France à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ou encore dissoudre le conseil de l’ordre des médecins.

Des positions, notamment sur le vaccin et ses effets secondaires, que François Asselineau juge “extrémistes”. “Je rappelle que je n’ai jamais été anti-vaccin, a insisté François Asselineau lors de sa conférence de presse, je suis pour la liberté de choix.”

“Liberté”, un mot martelé lors du meeting de Florian Philippot, dont le slogan “Libérons la France” barrait l’écran géant sur scène. Le candidat a longuement développé son projet de Frexit et de sortie de l’euro, mais aussi de sortie de la Convention européenne des droits de l’Homme et de l’OTAN notamment.

Le Frexit “dans tous les esprits”

De son côté, François Asselineau continue sur sa lancée. Candidat pour la deuxième fois à l’élection présidentielle, il a également déroulé ses propositions pour sortir la France de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan. “L’idée de sortir de l’Union européenne, qui paraissait farfelue en 2007 ou même à côté de la plaque en 2017, est maintenant dans tous les esprits”, a-t-il fait valoir.

En 2017, François Asselineau avait réuni 0,92% des voix à la présidentielle. Sans être systématiquement testé dans les enquêtes d’opinion, le mouvement des Patriotes obtient entre 0,5% et 2% des intentions de vote dans les sondages dans lesquels il figure.

À voir également sur Le HuffPost: Au meeting d’Hidalgo, l’optimisme pour oublier le faux départ

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles