Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0864
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    18 827,35
    +218,41 (+1,17 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 604,30
    +1 235,09 (+1,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 516,07
    +31,88 (+2,15 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     

Prélèvements mystérieux : la Sfam, filiale d'Indexia, placée en liquidation judiciaire

Tiko/Adobe Stock

Après la polémique, le couperet est tombé. Comme l’a rapporté BFM TV, la Sfam, filiale d’Indexia, a été mise en liquidation judiciaire. Ce courtier en assurances pour produits multimédia était sous le coup d’accusations de prélèvements indus. C'est à la demande de l'Urssaf Rhône-Alpes, qui exigeait 11,76 millions d'euros de créances, que le tribunal de commerce de Paris a décidé de cette liquidation.

La décision a été prononcée à l’issue d’une audience à huis-clos, où le PDG d’Indexia, Sadri Fegaier, était présent, sans pour autant répondre aux questions des dizaines de consommateurs présents au tribunal. Selon un membre du CSE, élu CFDT et présent à l’audience, la Sfam a été dans l’incapacité de fournir à l’audience quelconque document permettent de prouver la capacité de l’entreprise de rembourser sa dette à l’Urssaf, l'organisme de recouvrement des cotisations de Sécurité sociale et d'allocations familiales.

Ledit représentant a fait part au tribunal de la «détresse» des salariés, qui n'ont pas été payés depuis plusieurs semaines. Selon lui, la liquidation judiciaire va avoir des effets immédiats, avec la cessation des activités des salariés de la Sfam à Romans-sur-Isère (Drôme). Une décision qui va également, à ses yeux, «laisser des centaines de personnes sur le carreau». En effet, depuis de nombreuses semaines, des consommateurs réclament le remboursement de prélèvements indus, dont, pour certains, le montant s’élève à plusieurs milliers d’euros.

Catherine Lebée, qui a (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Européennes 2024 : quelle vision pour l'Europe dans le discours d'Emmanuel Macron à la Sorbonne ?
Contrôleurs aériens : la chaise vide, cette drôle de pratique dans les tours
Fraudes téléphoniques : ces indicatifs doivent vous mettre la puce à l’oreille
Grève du 25 avril : accord trouvé avec les contrôleurs aériens, la journée noire s'éloigne ?
François Fillon reconnu coupable : on vous résume l'affaire des emplois fictifs en trois minutes