Marchés français ouverture 5 h 10 min
  • Dow Jones

    31 253,13
    -236,94 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    11 388,50
    -29,66 (-0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    26 617,27
    +214,43 (+0,81 %)
     
  • EUR/USD

    1,0578
    -0,0010 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    20 541,69
    +421,01 (+2,09 %)
     
  • BTC-EUR

    28 889,08
    +1 399,97 (+5,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    680,30
    +28,07 (+4,30 %)
     
  • S&P 500

    3 900,79
    -22,89 (-0,58 %)
     

Des précisions sur l’ouverture de la retraite progressive aux salariés en forfait jour

Du retard à l’allumage. Alors que la retraite progressive est ouverte aux salariés en forfait jour depuis le 1er janvier 2022, il manquait encore des textes législatifs précisant les conditions d’accès à ce dispositif. Le décret publié ce mercredi 27 avril vient détailler les dernières modalités ainsi que les actifs éligibles et les dates de suspension à la retraite progressive qui permet à partir de 60 ans, de travailler à temps partiel, tout en percevant une partie de sa pension.

Jusqu’à présent, les salariés en forfait jour réduit n’avaient pas accès à la retraite progressive. Contrairement aux autres, ces salariés, principalement des cadres, n'ont pas une durée de travail comptée en heures, mais en jours sur l’année. Et au même titre que les autres salariés, ils peuvent être à temps partiel en ayant un nombre de jours à travailler dans l’année plus faible que ceux à “temps plein”. Les nouveaux salariés éligibles sont ceux dont la durée de travail est comprise “entre 40% et 80% de la durée maximale du travail”, précise le décret.

>> Notre service - Comparez les performances des plans d’épargne retraite (PER) grâce à notre simulateur

Pour ceux qui exercent une activité non salariée, “la quotité de travail correspondante est comprise entre 40% et 80% de la durée de travail à temps complet ou de la durée de travail maximale légale”. Dans le cas où leur activité ne serait pas assujettie à une durée de travail, ils sont éligibles à la retraite progressive à condition que “le revenu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ehpad, maintien à domicile… pas de révolution dans les programmes de Marine Le Pen et d’Emmanuel Macron
Suppression des régimes spéciaux : un enjeu plus important qu’il n’y paraît
CSG : le mode de calcul qui explique peut-être la baisse de votre retraite
Retraite : les enfants ont-ils droit à la pension de réversion ?
Est-il possible de relever le minimum de pension comme le proposent Marine Le Pen et Emmanuel Macron ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles