La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0261
    -0,0065 (-0,63 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +3,40 (+0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    23 733,07
    -316,10 (-1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -0,21 (-0,23 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,35 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,68 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,22 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0063 (-0,52 %)
     

Pourquoi le prix des glaces, produit phare de l’été, a fortement bondi

C’est la tradition phare des vacances, que ce soit entre amis, en amoureux ou en famille : le fameux cornet de glace. Un petit plaisir que des millions de Français se font (360 millions de litres vendus chaque année), par forte chaleur ou non, mais qui cette année est quelque peu contrarié par l’inflation. Depuis le mois de juin, il est en effet beaucoup plus cher d’acheter un cornet ou un pot de glace que d’ordinaire, souligne TF1. Le prix d’une boule est scruté de près par les vacanciers, et quand elle est affichée à 3,80 euros, avec une famille de quatre personnes, "ça fait un petit budget", concède une femme au micro de nos confrères. À Hyères, dans le Var, un artisan rencontré par TF1 avoue avoir augmenté de 10 à 30 centimes ses prix, que vous preniez une à trois boules.

Trente centimes, cela reste encore raisonnable dans la mesure où la confédération des glaciers table même sur une hausse moyenne de 50 centimes, relaie RMC. La cause est toute simple : l’augmentation du prix des matières premières qu’une glace contient, à savoir la crème en premier lieu, puis le sucre, les œufs, le lait et les autres ingrédients comme les fruits. Le président de la Confédération nationale des glaciers explique à 20 Minutes que la crème a augmenté de 8% et les œufs de 6% par exemple. L’artisan interrogé par TF1 évoque lui 13% pour la crème et 15% pour le sucre. Qu’importe. Il faut aussi compter le prix de l’énergie, qui est en forte hausse. Or, avec des congélateurs et chambres froides qui (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Suppression des tickets de caisse : gare aux pièges !
Amazon : Le Pass Ligue 1 fait son grand retour en promotion pour une durée limitée
Inflation : le rayon bébé relativement épargné
Chez Amazon, le prix de l'iPad 2021 d'Apple n'en finit plus de baisser (stock limité)
Inflation : Lidl va baisser le prix des fournitures scolaires

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles