Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 449,69
    -54,00 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    15 695,39
    -1,25 (-0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    38 460,08
    +907,92 (+2,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0695
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    17 201,27
    +372,34 (+2,21 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 465,66
    -2 004,32 (-3,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,79
    -25,31 (-1,78 %)
     
  • S&P 500

    5 066,42
    -4,13 (-0,08 %)
     

Pourquoi ce mois de février va faire mal au porte-monnaie

Déjà affectées par la hausse des prix à la pompe et dans les supermarchés, les bourses des Français vont être plombées en février par des augmentations dans les secteurs de l’énergie et des transports.

CONSOMMATION - Les porte-monnaie ont déjà souffert en janvier, et l’augmentation des prix dans certains secteurs va continuer de grignoter les sous des Français en février. Et pour cause, à partir de ce mercredi 1er février, les tarifs de l’électricité accusent une (encore plus) forte augmentation, les prix des péages gonflent bien plus fortement que les années précédentes, et du côté des transports aussi, l’addition va devenir salée.

Ces augmentations s’inscrivent dans la continuité de la courbe exponentielle de l’inflation entamée en 2022 : l’année dernière, les prix se sont envolés de 5,2 % en moyenne annuelle, selon l’Insee. Et l’inflation en 2023 semble emprunter le même chemin, et s’achemine même vers un pic encore plus haut.

PUBLICITÉ

La hausse des prix en janvier est de 7,1 % par rapport à janvier 2022, d’après les relevés de l’association de consommateurs l’UFC Que Choisir qui souligne que les achats du quotidien (alimentation et hygiène) sont particulièrement affectés. Sans parler des prix des carburants, qui se rapprochent de la barre fatidique des 2 euros du litre dans la plupart des stations. Pour ne rien arranger, le budget des Français va être rongé par les mesures listées ci-dessous qui sont entrées en vigueur ce 1er février.

Les prix de l’électricité vont grimper malgré un coup de pouce de l’État

Pour commencer, la crise des prix de l’énergie va continuer de préoccuper les Français en février. Alors qu’au 1er janvier, les prix du gaz ont déjà augmenté, c’est au tour de l’électricité de subir une hausse.

En effet, le gel du tarif réglementé de l’électricité prend fin pour 23 millions d’abonnés, dont 1,45 million de petits professionnels de PME (petites et moyennes entreprises). Pour amortir les coûts supplémentaires pour les ménages et entreprises, le gouvernement a mis en place un bouclier tarifaire qui sera limité à 15 % pour l’électricité à partir de ce 1er février.

Hausse du prix des péages

Du côté des transports aussi, les nouvelles ne sont pas des plus réjouissantes. Les automobilistes peuvent déjà s’y préparer : les tarifs des péages des principaux réseaux autoroutiers vont augmenter de 4,75 % en moyenne. Cette augmentation annuelle est la plus forte de ces dernières années : les tarifs avaient été gonflés de 2 % en 2022 et de 0,4 % en 2021. Mais elle reste encore inférieure à l’inflation.

Pour compenser un peu cette hausse des péages, plusieurs sociétés d’autoroutes prévoient des mesures commerciales. Les véhicules électriques bénéficieront ainsi d’une réduction de 5 % pendant un an, pour tous leurs trajets et sur certains réseaux (Sanef/SAPN et APRR/AREA).

Les trajets en taxi et VTC deviennent plus chers

Autre hausse des prix attendue : l’augmentation des tarifs des taxis de « 4 % au plus » le 1er février. Le coût minimum d’une course est maintenu à 7,30 € pour tous les taxis qu’ils soient parisiens ou non.

Les chauffeurs VTC (Véhicules de tourisme avec chauffeur) et plateformes se sont eux mis d’accord le 18 janvier pour imposer un revenu minimum de 7,65 € par trajet. Cette nouvelle règle va faire grimper le prix de la plus petite course à environ 10,20 € pour le passager sur une application comme Uber, en incluant les commissions.

Échanger son billet de train n’est plus un service gratuit

Pour les usagers du train, rassurez-vous, les prix des billets qui ont déjà augmenté de 5 % en moyenne le 10 janvier, ne vont pas remonter davantage en février. En revanche, la SNCF durcit les conditions d’échange et de remboursement au 1er février. Échanger son billet coûtera désormais 19 euros à partir d’une semaine avant le départ, alors que l’opération était gratuite jusqu’à trois jours avant le voyage depuis 2020.

Pour compenser l’inflation et la hausse des prix qui entament lourdement le pouvoir d’achat des Français, le gouvernement a annoncé une nouvelle valorisation des taux des livrets d’épargne, et notamment de celui du Livret A qui monte à 3 %. Mais malheureusement, cela ne suffira pas à soulager les bourses, comme nous vous l’expliquons dans cet article, car les prix des biens de consommation et des services galopent bien plus vite que la rémunération des livrets.

Lire aussi

Inflation : on sait de combien les prix ont augmenté en 2022

Inflation, retraites, coupures… Le gouvernement passera-t-il l’hiver ?

VIDÉO - France : l'inflation de nouveau en hausse en janvier à 6%