La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 885,57
    -143,08 (-0,41 %)
     
  • Nasdaq

    14 226,16
    -114,10 (-0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1312
    -0,0035 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    24 952,35
    +824,50 (+3,42 %)
     
  • BTC-EUR

    37 757,02
    +604,83 (+1,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 014,22
    +18,96 (+1,91 %)
     
  • S&P 500

    4 504,59
    -28,17 (-0,62 %)
     

Pourquoi les hommages à Pierre Rabhi ne font pas l'unanimité

·4 min de lecture
Pierre Rabhi le 13 novembre 2019, à Paris, pendant l'émission
Pierre Rabhi le 13 novembre 2019, à Paris, pendant l'émission

HOMMAGE - Les réactions sont mitigées. L’écrivain et philosophe Pierre Rabhi, pionnier de l’agroécologie en France et cofondateur du mouvement Colibris, est décédé samedi 4 décembre à l’âge de 83 ans.

Auteur notamment de Vers la sobriété heureuse, plaidoyer sur la joie de vivre dans la simplicité, vendu à plus de 460.000 exemplaires, ce militant de la cause écologiste est mort samedi des suites d’une hémorragie cérébrale, a indiqué à l’AFP son fils, Vianney.

L’annonce de son décès a suscité de nombreuses réactions dans la sphère politique et écologiste. Mais toutes n’ont pas été aussi positives que celle du candidat écologiste à la présidentielle, Yannick Jadot, qui a salué la mémoire de “l’un des grands précurseurs de l’agroécologie”.

La maire de Paris et candidate socialiste à la présidentielle Anne Hidalgo a rendu hommage à un “pionnier de l’agroécologie”, “un penseur et écrivain qui avait à cœur de protéger notre planète”.

“La disparition de Pierre Rabhi est celle d’une figure emblématique du combat pour l’environnement et contre le réchauffement climatique”, a écrit le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur Renaud Muselier.

Un “précurseur de l’écologie”, mais...

Mais au milieu des hommages, de nombreuses personnalités ont tenu à rappeler le conservatisme de Pierre Rabhi sur les droits des femmes ou encore l’homosexualité.

Ainsi, l’écoféministe Sandrine Rousseau a salué la mémoire d’un “précurseur incroyable de l’écologie, la sobriété heureuse et le colibri” mais un “conservateur sur les questions sociétales, l’homosexualité et les femmes”.

L’adjoint EELV à la maire de Paris David Biellard a également rendu hommage à Rabhi, “un militant exceptionnel de l’écologie”, même s’il ne “partageait pas sa vision conservatrice de la société” et avait “condamné son refus du mariage pour tous”.

“Les hommage. Sans moi” a quant à lui écrit l’ancien député EELV Sergio Coronado-Amish.

De son côté, l’ancien candidat socialiste à la présidentielle Benoit Hamon a publié un premier tweet ce dimanche matin dans lequel il rendait hommage à Pierre Rabhi. Mais après avoir reçu de “de nombreux commentaires”, il a publié un message quelques heures plus tard expliquant qu’il s’était “arrêté aux Colobris” et qu’il “ignorait les propos homophobes et misogynes”.

De nombreux internautes s’étaient en effet offusqués des hommages politiques rendus à Pierre Rabhi. Parmi eux, la doctorante Marion Beauvalet s’est dite très ”étonnée de cette gauche qui multiplie les hommages enflammés à Pierre Rabhi, père d’une pensée plus proche du développement personnel que de l’écologie, également homophobe et réactionnaire”.

“Pierre Rabhi était un penseur homophobe qui considérait les homosexuels et les familles homoparentale comme anormal sans parler que pour lui la fonction de principale de la femme était une fonction reproductive et qu’il avait tout d’un gourou sectaire”, a écrit Maxime en réponse au tweet hommage d’Anne Hidalgo.

Des propos contre le mariage pour tous

Dans un livre d’entretiens paru en octobre 2013 aux éditions Actes Sud, intitulé “Pierre Rabhi, semeur d’espoirs” le philosophe s’était vivement opposé au mariage pour tous, estimant que “la validation de la famille homosexuelle était “dangereuse pour l’avenir de l’humanité”, car “par définition inféconde”.

Dans un entretien à Reporterre en décembre 2013, il avait également comparé la PMA - sans préciser s’il faisait spécifiquement référence à la PMA pour toutes - à “l’agriculture chimique”.

Quelques années plus tard, en 2018, il avait déclaré au journal Kaizen au sujet de l’égalité femmes-hommes: “Il ne faudrait pas exalter l’égalité”. “Je plaide plutôt pour une complémentarité : que la femme soit la femme, que l’homme soit l’homme et que l’amour les réunisse”.

Comme le notent plusieurs médias, dont 20 minutes, son mouvement Les Colibris a été accusé à plusieurs reprises de dérives sectaires.

À voir également sur Le HuffPost: Sandrine Rousseau répond à Gérald Darmanin après sa menace de divulguer des échanges privés

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles