Marchés français ouverture 6 h 50 min
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    26 571,87
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    0,9599
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 860,31
    +5,17 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    19 902,09
    -263,47 (-1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    439,11
    -20,03 (-4,36 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     

Le plafonnement du prix du pétrole russe, un dispositif aux conséquences incertaines

vichie81/Adobe Stock

Annoncé vendredi par les membres du G7, le mécanisme imposerait une décote par rapport au prix du marché, afin de limiter les ressources que la Russie tire de la vente d'hydrocarbures, tout en le maintenant au-dessus du prix de production, pour préserver une incitation à l'exportation. La ristourne, qui serait calculée distinctement pour le pétrole brut et les produits raffinés, pourrait être révisée régulièrement, selon un responsable du Trésor américain.

Le dispositif est inédit. Des systèmes ont déjà été élaborés pour empêcher une nation d'exporter, comme c'est le cas pour l'Iran ou le Venezuela actuellement, ou limiter ses échanges, comme l'Irak dans le cadre du programme "pétrole contre nourriture" (1995-2003), mais jamais la communauté internationale n'a encore imposé un prix différencié à un pays.

Les membres du G7 ont déjà limité, voire suspendu, leurs achats de pétrole russe. Pour avoir un effet, le projet de plafonnement doit donc être adopté par d'autres pays, en priorité de grands clients de la Russie comme l'Inde ou la Chine. Le G7 leur fait miroiter la possibilité de négocier des prix plus bas. Mais "la Chine et l'Inde achètent déjà leur pétrole moins cher" à la Russie, rappelle Bill O'Grady, de Confluence Investment. "Ils ne vont pas suivre" le plafonnement, prévient John Kilduff, d'Again Capital au sujet de pays qui n'ont, jusqu'ici, pas participé au mouvement de sanctions qui vise la Russie depuis l'invasion de l'Ukraine.

Pour que le plafonnement devienne réalité, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Crise énergétique : le Gouvernement songe à généraliser le télétravail pour faire des économies
Le gouvernement allemand débloque un plan d'aides massif contre l'envolée des prix
Flambée des prix de l'énergie : les écoles britanniques se préparent à avoir froid
Inflation : le gouvernement va "maintenir un système de bouclier en 2023", affirme Gabriel Attal
Flambée des prix de l'énergie : devra-t-on nager dans des piscines plus froides ?