La bourse ferme dans 8 h 14 min
  • CAC 40

    7 190,80
    +17,82 (+0,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 277,05
    +8,77 (+0,21 %)
     
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1369
    +0,0022 (+0,19 %)
     
  • Gold future

    1 841,60
    -1,60 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    36 971,24
    +316,29 (+0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    998,01
    +3,26 (+0,33 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,55
    -0,41 (-0,47 %)
     
  • DAX

    15 809,72
    +37,16 (+0,24 %)
     
  • FTSE 100

    7 611,51
    +21,85 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • HANG SENG

    24 917,92
    +790,07 (+3,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3636
    +0,0024 (+0,18 %)
     

Pas-de-Calais : la police enfonce sa porte par erreur, il attend toujours d'être indemnisé plus d'un an après

·2 min de lecture
La police a enfoncé la porte d'une habitation de Leforest par erreur en juin 2020. (Photo d'illustration : Getty Images/iStockphoto)

Le propriétaire d'une maison de Leforest (Pas-de-Calais) attend toujours d'être remboursé depuis un an et demi. La brigade des stupéfiants avait enfoncé la porte du domicile, pensant trouver un trafiquant de drogue alors que ce dernier avait déménagé.

Au mois de juin 2020, les policiers de Lens (Pas-de-Calais) ont enfoncé la porte d'une maison à Leforest pensant trouver un possible repère d'un trafiquant de drogue. Sauf que ce dernier et sa conjointe, l'ancienne locataire, avaient quitté les lieux depuis un an et demi, rapporte La Voix du Nord.

Après plus de vingt-six de coups de bélier, la brigade des stupéfiants et la BAC de Lens avaient alors enfoncé la porte de la maison. "J’étais déjà au boulot mais imaginez si je dormais ! C’est un choc de se faire réveiller comme ça, surtout quand on n’a rien à se reprocher", raconte le locataire de l'époque au quotidien régional. L'homme de 28 ans, a finalement déménagé une semaine après l'incident.

3 800 euros de réparation

Aujourd'hui, le propriétaire de la maison attend toujours d'être indemnisé. Pour réparer sa porte, l'homme a dû débourser 3 800 euros. "On n’en veut pas aux policiers. Ils se sont trompés d’endroit, ça arrive, même s’ils auraient pu mieux vérifier", confie-t-il à La Voix du Nord. 

Après cette erreur de perquisition, le commissariat de Lens a transmis le dossier au parquet de Béthune qui l'a fait remonté à Paris, au bureau des frais de justice et de l'optimisation de la dépense. Le dossier est toujours "en cours d'examen".

Le propriétaire assure vouloir faire appel à un avocat s'il n'obtient pas de nouvelle d'ici la fin de l'année. 

VIDÉO - États-Unis : Kevin Strickland disculpé après 43 ans en prison

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles