La bourse ferme dans 6 h 38 min
  • CAC 40

    7 086,67
    +4,25 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 170,74
    +7,29 (+0,18 %)
     
  • Dow Jones

    34 086,04
    +368,95 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0890
    +0,0024 (+0,22 %)
     
  • Gold future

    1 940,10
    -5,20 (-0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    21 125,95
    -70,55 (-0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,33
    +5,54 (+1,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,93
    +0,06 (+0,08 %)
     
  • DAX

    15 124,36
    -3,91 (-0,03 %)
     
  • FTSE 100

    7 780,69
    +8,99 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    11 584,55
    +190,74 (+1,67 %)
     
  • S&P 500

    4 076,60
    +58,83 (+1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    27 346,88
    +19,77 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 072,18
    +229,85 (+1,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,2319
    +0,0002 (+0,02 %)
     

Panama papers, Paradise Papers... voici les sommes récupérées par le fisc français grâce aux révélations de la presse

Wikimedia Commons

Les Panama ou autres Paradise Papers ont déjà rapporté gros au fisc. Les révélations de presse contenues portant sur des placements offshore ont permis au fisc français de percevoir près de 200 millions d'euros, a appris lundi l'AFP auprès du ministère de l'Economie. "En additionnant régularisation et contrôle, les résultats des opérations menées par la Direction générale des finances publiques (DGFiP) en lien avec les Panama Papers s'élèvent à 176,7 millions d'euros pour 198 dossiers", selon un document interne obtenu auprès de la DGFiP, sous l'autorité des ministres de l'Economie Bruno Le Maire et des Comptes publics Gabriel Attal.

Les services du fisc à Bercy précisent que "ces chiffres ne sont pas définitifs, la majorité des dossiers restant bloqués par l'absence de réponse complète aux demandes d'assistance administrative internationale". En avril 2016, les révélations du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) avaient mis au jour plus de 11,5 millions de documents confidentiels du cabinet d'avocats d'affaires panaméen Mossack Fonseca. En novembre 2017 et février 2018, l'ICIJ avait ensuite publié les Paradise Papers, issus de documents confidentiels du cabinet Appleby.

Ces révélations ont pour l'heure permis à la DGFiP de percevoir 11,2 millions d'euros pour 35 dossiers, selon la même source. Concernant les Pandora Papers et l'affaire de blanchiment via l'immobilier "Dubaï Uncovered", dont les révélations sont plus récentes, la DGFiP affirme ne pas (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Indemnité carburant : sept millions de personnes ne l'ont pas encore demandée
Tri sélectif : vous pouvez maintenant mettre plus de déchets dans la poubelle jaune, voici la règle
Soupçonné de blanchiment de fraude fiscale aggravé, Bernard Laporte placé en garde à vue
Ces compagnies aériennes interdites de survoler l'Europe en 2023
Le Prix Nobel Joseph Stiglitz estime qu'il faudrait un taux d'imposition à 70% pour les plus riches