La bourse ferme dans 5 h 21 min
  • CAC 40

    5 668,58
    -85,24 (-1,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 270,60
    -58,05 (-1,74 %)
     
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    0,9558
    -0,0039 (-0,41 %)
     
  • Gold future

    1 624,00
    -12,20 (-0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    19 528,89
    -1 771,77 (-8,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    426,04
    -33,10 (-7,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,32
    -0,18 (-0,23 %)
     
  • DAX

    11 895,93
    -243,75 (-2,01 %)
     
  • FTSE 100

    6 854,20
    -130,39 (-1,87 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • GBP/USD

    1,0658
    -0,0073 (-0,68 %)
     

Le pétrole en ordre dispersé, l'annonce de l'Opep+ n'a pas eu l'effet escompté

Maksym Yemelyanov/Adobe Stock

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a abandonné 3,03%, pour clôturer à 92,83 dollars. Le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) américain, pour livraison en octobre également, a lui fini quasiment à l'équilibre (+0,01%), à 86,88 dollars. Le décalage entre les deux variétés s'explique par le fait que le WTI n'a pas eu de clôture lundi, jour férié aux Etats-Unis, alors que le Brent a pris 2,92%.

La baisse de production de l'Opep+, qui va diminuer de 100.000 barils par jour à compter d'octobre, "a fait un bon titre hier et plus tôt aujourd'hui, mais ensuite, la réalité a repris le dessus", a expliqué Andrew Lebow, de Commodity Research Group. "C'est une réduction symbolique (...) qui n'aura aucun impact sur l'équilibre entre offre et demande", a estimé l'analyste. Pour Bart Melek, de TD Securites, les opérateurs ont rapidement mis de côté cette annonce pour se concentrer sur les conséquences potentielles sur la demande d'or noir de la nouvelle vague de confinements en Chine. Plusieurs centaines de millions de Chinois sont désormais sous le coup de restrictions sanitaires dans plus de 70 villes, pour tenter de juguler cette nouvelle vague de cas positifs au Covid-19.

Pour Andrew Lebow, les cours restent actuellement dirigés par les craintes sur la demande en Chine et aux Etats-Unis, où la consommation de produits raffinés, l'essence en particulier, est sensiblement inférieure à son niveau de l'an dernier. L'analyste n'exclut pas que les prix (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le gouvernement donne un petit coup de pouce au rachat de M6 par TF1
Bourse : la crise du gaz fera-t-elle basculer l’Europe en récession ?
La BCE condamnée à décevoir ? Le conseil Bourse
Énergie : la SNCF pourrait supprimer des trains cet hiver en cas d'urgence
Le Medef souhaite le lancement de la réforme des retraites "à l'automne"