Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 172,64
    +330,06 (+0,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 380,20
    -37,67 (-2,66 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

Pékin sanctionne des entreprises américaines en riposte à la "coercition économique" de Washington

Un site du groupe Raytheon en Californie, le 10 juin 2019 (MARIO TAMA)
Un site du groupe Raytheon en Californie, le 10 juin 2019 (MARIO TAMA)

Les autorités chinoises ont annoncé mercredi des sanctions contre 12 entreprises américaines, en réplique à la "coercition économique" de Washington visant des sociétés chinoises et à la vente d'armes à Taïwan.

Parmi ces entreprises se trouvent Lockheed Martin et Raytheon, tandis que dix cadres supérieurs sont également ciblés.

"Depuis un certain temps, les Etats-Unis (...) imposent sans discernement des sanctions illégales et unilatérales contre des sociétés chinoises prétendument liées à la Russie", souligne dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères.

Dénonçant "une intimidation unilatérale et une coercition économique portant gravement atteinte aux droits et aux intérêts légitimes et légaux des entreprises, institutions et individus chinois", le ministère annonce des "contre-mesures".

PUBLICITÉ

Il cite aussi comme motif le fait que "pendant ce temps, les Etats-Unis continuent de vendre des armes à Taïwan", dont Pékin revendique la souveraineté.

Ces ventes "enfreignent sérieusement le principe d'une seule Chine (...) et constituent une grave ingérence dans les affaires intérieures de la Chine, affectant fortement sa souveraineté et son intégrité territoriale", fustige le ministère.

Si Washington reconnaît Pékin au détriment de Taipei depuis 1979, le Congrès américain impose parallèlement de fournir des armes à Taïwan, dans le but affiché de dissuader la Chine de toute volonté expansionniste.

Lundi, la Chine avait déjà dévoilé des sanctions contre trois entreprises américaines vendant des armes à Taïwan, le jour-même où était investi le président taïwanais Lai Ching-te.

Les sociétés General Atomics Aeronautical Systems, General Dynamics Land Systems et Boeing Defense, Space & Security avaient ainsi été placées sur la liste des "entités non fiables" du gouvernement chinois, ce qui leur interdit "toute activité d'import-export liée à la Chine".

bur-ka/ehl/de