Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 007,09
    -362,81 (-0,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Un oléoduc géant entre Marseille et Paris ? Le canular d'un collectif écologiste scandalise

UniqueMotionGraphics / Getty Images

Bientôt un gigantesque oléoduc de Marseille jusqu'à Bruxelles ? C'est ce qu'ont cru de nombreux habitants de plusieurs villes françaises, comme le relate BFMTV. En effet, des panneaux annonçant la démolition de plusieurs bâtiments en vue de sa création ont été implantés à Rouen, Marseille, Lyon ou encore Grenoble ces derniers jours. Certains d'entre eux ont même reçu un courrier dans leur boîte aux lettres ressemblant à un avis d'expulsion.

De quoi effrayer ces riverains, qui ne se doutaient absolument pas qu'il s'agissait d'un coup de com' d'une association écologiste. Denise, 75 ans, s'est retrouvée en "état de choc" à la lecture de cette lettre qui portait un en-tête siglé République française et émanait de la direction générale de la cohésion des Territoires, raconte La Provence. Dans ce courrier, on lui annonçait qu'elle serait expropriée dans un délai d'un mois de sa maison du quartier de Saint-Barnabé, dans le 12e arrondissement de Marseille. Sous le choc, elle provoquera même un accident de la route.

Comme elle, des milliers d'habitants ont reçu ce courrier qui annonce ce projet d’oléoduc baptisé Wecop. Face au tollé provoqué par cette campagne, l'action a finalement été revendiquée par un collectif de 150 artistes et militants écologistes baptisé "Le Bruit qui court". À travers ce faux projet, ils voulaient dénoncer le coût environnemental du vrai projet Eacop, qui prévoit la construction, par TotalEnergies d'un oléoduc du pétrole en Afrique de l’Est. "On voulait marquer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Transit de céréales ukrainiennes : Bruxelles parvient à un accord avec cinq états
Retraites : l'aviation civile demande d'annuler un tiers des vols à Orly le 2 mai
Le feu jaune pour piétons testé dans une dizaine de grandes villes
Airbnb : des locataires se vengent et laissent une facture astronomique de gaz au propriétaire
L'actrice Eva Green touchera un joli cachet malgré l'annulation du film, tranche la justice