La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 823,45
    -210,22 (-0,62 %)
     
  • Nasdaq

    14 161,35
    +121,67 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    29 018,33
    -272,68 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    -0,0217 (-1,79 %)
     
  • HANG SENG

    28 558,59
    +121,75 (+0,43 %)
     
  • BTC-EUR

    31 569,93
    -1 126,74 (-3,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    934,32
    -35,55 (-3,67 %)
     
  • S&P 500

    4 221,86
    -1,84 (-0,04 %)
     

Nutrition : ces applis qui en connaissent un rayon sur les aliments

·2 min de lecture

Perdu dans les allées du supermarché ? Pas de panique. Scanner le code-barres d'un produit permet aujourd'hui de tout savoir sur sa composition, sa valeur nutritionnelle et même. .. son éthique. Notre sélection.

Cet article est issu du magazine Sciences et Avenir - Les Indispensables n°205 daté avril/ juin 2021.

Lécithine, émulsifiant, E161… la composition des produits industriels est devenue incompréhensible. Les étiquetages nutritionnels tel le Nutri-Score ou les applications de notation alimentaire, food trackers en bon français, traduisent ces informations en un message simple : ce produit est bon, moyen ou franchement mauvais, et voici pourquoi. Une pratique dont l'impact ne concerne pas uniquement les mangeurs impliqués ou les scanneurs compulsifs . "On ne sait pas si le Nutri-Score ou Yuka améliore les choix. En revanche, on est sûr qu'elles ont entraîné un changement des recettes" , raconte Antoine Nebout, de l'Inrae. Pour éviter la mauvaise note, certains industriels sont retournés en cuisine et leurs publicités ne cessent de célébrer ces produits plus sains. L'ampleur du phénomène reste cependant inconnue. D'autres outils vont plus loin que les recommandations d'achat. Foodvisor ou Oviva proposent des conseils diététiques personnalisés grâce à des algorithmes nutritionnels. "Mais attention , prévient Lucile Marty chercheuse à l'Inrae. L'idée est bonne si elle est développée par des scientifiques indépendants des lobbies." Impensable, en effet, de confier aveuglément les clés de son alimentation à une entreprise…

Yuka

Sa carotte s'est plantée dans plus de 20 millions de smartphones. Son logiciel, développé en France sans l'appui des grands groupes industriels, évalue les produits alimentaires selon trois critères : qualité nutritionnelle, présence d'additifs et lien avec l'agriculture biologique. Depuis le 22 février, il s'est enrichi d'un "éco-score", pour aider à choisir des aliments produits avec un faible impact environnemental. Son algorithme reste secret. Dommage.

Foodvisor

La reconnaissance des assiettes, voici ce que promet cette application créée en 2015 par quatre jeunes diplômés de Centrale Paris et de l'Essec. Et ça marche : à partir d'une simple photo[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles