La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 629,45
    -836,68 (-2,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Nucléaire iranien: Les discussions ne peuvent durer indéfiniment, dit Blinken

·1 min de lecture
NUCLÉAIRE IRANIEN: LES DISCUSSIONS NE PEUVENT DURER INDÉFINIMENT, DIT BLINKEN

KOWEIT (Reuters) - Les négociations sur la relance de l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien ne peuvent durer "indéfiniment", a averti jeudi le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken.

"Nous sommes attachés à la diplomatie mais ce processus ne peut se prolonger indéfiniment", a déclaré Antony Blinken lors d'une visite au Koweït.

"Nous avons clairement démontré notre bonne foi et notre volonté de respect mutuel de l'accord nucléaire (...) La balle demeure dans le camp de l'Iran et nous verrons s'ils sont prêts à prendre les décisions nécessaires pour respecter à nouveau leurs engagements", a ajouté le chef de la diplomatie américaine.

Le guide suprême de la Révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei, a déclaré mercredi que Téhéran n'accepterait pas les demandes "obstinées" de Washington, accusant les Etats-Unis d'agir de manière "lâche et malveillante".

Des discussions indirectes ont commencé en avril dernier à Vienne entre les Etats-Unis et l'Iran pour tenter de sauver le PAGC, qui encadre les activités nucléaires iraniennes en échange de la levée de sanctions internationales, conclu en juillet 2015 dans la capitale autrichienne entre Téhéran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité et l'Allemagne, mais que les Etats-Unis ont quitté en 2018 à l'initiative de Donald Trump.

(Reportage Simon Lewis, rédigé par Maher Chmaytelli; version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles