La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 960,00
    -36,98 (-0,12 %)
     
  • Nasdaq

    13 635,99
    +92,93 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    +190,84 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,2143
    -0,0031 (-0,26 %)
     
  • HANG SENG

    30 159,01
    +711,16 (+2,41 %)
     
  • BTC-EUR

    26 909,22
    -580,50 (-2,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    657,23
    -19,67 (-2,91 %)
     
  • S&P 500

    3 855,36
    +13,89 (+0,36 %)
     

Nouvelle souche du Covid-19 : Toyota suspend sa production à Valenciennes

Le Point.fr (avec AFP)
·1 min de lecture
Environ 4 000 employés travaillant en trois-huit pour le constructeur automobile de Toyota à Onnaing, près de Valenciennes (Nord), vont se retrouver au chômage technique, au moins jusqu'au 28 décembre 2020.
Environ 4 000 employés travaillant en trois-huit pour le constructeur automobile de Toyota à Onnaing, près de Valenciennes (Nord), vont se retrouver au chômage technique, au moins jusqu'au 28 décembre 2020.

Mauvaise nouvelle pour les 4 000 employés travaillant en trois-huit pour le constructeur automobile de Toyota à Onnaing, près de Valenciennes (Nord). Ils vont se retrouver au chômage technique, au moins jusqu'au 28 décembre. « Nous avons été prévenus par texto par la direction », indique Antoine, un employé, au micro de RTL. L'usine devait initialement fermer jeudi matin, après l'équipe de nuit, pour les fêtes. C'est l'une des conséquences de la suspension pendant quarante-huit heures de tous les déplacements de personnes en provenance du sol britannique, « y compris liés aux transports de marchandises, par voie routière, aérienne, maritime ou ferroviaire », après l'apparition d'une nouvelle variante du coronavirus au Royaume-Uni.

« Au vu des pénuries de pièces attendues dues aux retards de transport et à la nature incertaine de la durée de fermeture des frontières pour les activités logistiques, Toyota Motor Europe, siège européen de Toyota, a décidé de procéder à un arrêt contrôlé de ses activités de production pour son site français (Toyota Motor Manufacturing France) et ses deux sites anglais (Toyota Motor Manufacturing UK) », a indiqué lundi à l'AFP par mail la direction de la communication de l'usine française d'Onnaing, près de Valenciennes. Or Valenciennes, qui importe plusieurs pièces détachées du Royaume-Uni, n'est plus approvisionné à partir de ce mardi matin. « Le site, qui possède environ 7 heures de stock, pourra produire jusqu'à la fin de l'é [...] Lire la suite