Marchés français ouverture 3 h 25 min
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    25 984,51
    -587,36 (-2,21 %)
     
  • EUR/USD

    0,9565
    -0,0033 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    17 474,05
    -386,26 (-2,16 %)
     
  • BTC-EUR

    19 599,37
    -1 664,65 (-7,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    429,12
    -30,02 (-6,54 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     

Nouveau rapport Capgemini : pour atteindre la neutralité carbone, les organisations doivent s’appuyer sur les données

Capgemini SE
Capgemini SE

Contact presse :
Victoire Grux
Tel: + 33 6 04 52 16 55
E-mail: victoire.grux@capgemini.com

Nouveau rapport Capgemini : pour atteindre la neutralité carbone, les organisations doivent s’appuyer sur les données

  • Les organisations qui ont intégré les données sur leurs émissions de CO2 dans leurs processus décisionnels ont réduit leurs émissions de 4,6 % par an

  • En développant fortement leurs capacités de gestion des données et de collaboration, elles peuvent faire des données un levier important pour accélérer leur transition vers la neutralité carbone

Paris, 15 septembre 2022 – Les données sur les émissions de carbone doivent être pleinement exploitées si les entreprises veulent atteindre leurs objectifs en matière de réduction d’émissions. Toutefois, le nouveau rapport du Capgemini Research Institute Data for Net Zero: Why data is key to bridging the gap between net zero ambition and action (« Les données au service du Net Zero : pourquoi elles sont essentielles pour passer des discours aux actes »), révèle que si la grande majorité des organisations a conscience de la valeur des données sur les émissions (85 %), la moitié ne se considèrent pas suffisamment bien équipées pour exploiter ces données afin dorienter la prise de décision. Actuellement, les organisations utilisent principalement les données sur les émissions pour mesurer leur performance environnementale et rarement pour améliorer les processus existants ou pour identifier des opportunités de réductions démissions à l’aide de techniques analytiques avancées. En développant fortement leurs capacités de gestion des données et de collaboration avec d’autres acteurs de leur écosystème, les entreprises ont une réelle opportunité d'améliorer leur empreinte environnementale sur toute la chaîne de valeur.

Dans le cadre de ce rapport, le Capgemini Research Institute a interrogé plus de 900 organisations qui se sont fixé des objectifs de neutralité carbone1 ces deux dernières années, et plus de la moitié (53 %) de celles qui ont intégré des données sur les émissions dans leurs processus décisionnels ont déjà observé des progrès plus rapides quant à leurs objectifs. Elles ont également réduit leurs émissions de 4,6 % en moyenne, et ont fait preuve de davantage de transparence.

Gérer et collecter des données du scope 32 est un enjeu complexe pour la plupart des organisations. En moyenne, celles-ci représentent jusqu’à 95 % de leur empreinte carbone3. Pourtant seules 24 % d’entre elles ont déclaré être moyennement ou très conscientes de quels fournisseurs sont responsables de l’essentiel de leurs émissions dans cette catégorie. De plus, moins d’un tiers (30 %) des organisations mesurent les émissions liées à l’achat de biens et services, et seulement 27 % mesurent celles liées à l’utilisation des produits vendus. Cela s’explique en partie par un manque de confiance dans les données que les organisations collectent, puisqu’elles sont souvent basées sur des estimations du secteur et des données de tiers, mais aussi par le manque de compétences en comptabilité carbone. De nombreuses entreprises ne disposent ainsi pas de l’expertise ni de la compréhension de comment mesurer les émissions et comment exploiter ces données pour la prise de décision.

Formation et collaboration sont primordiales pour progresser  
D’après le rapport, il est essentiel pour les organisations de collaborer étroitement avec leur écosystème élargi afin d’avoir accès à des données fiables sur les émissions, si elles veulent progresser sur la voie du « zéro émission nette ». Actuellement, moins d’un tiers (32 %) des organisations disent participer à des initiatives de partage des données sur les émissions avec des entités de leur écosystème telles que des ONG, des concurrents, des fournisseurs et des clients. Pour atteindre la neutralité carbone, les organisations devront travailler étroitement avec leurs fournisseurs afin de les aider à mieux mesurer et gérer leurs émissions.

Le rapport du Capgemini Research Institute souligne également le besoin de bases solides de gestion des données qui permette aux organisations de collecter, consolider et optimiser les données provenant de sources multiples, comme étant un paramètre clé vers une neutralité carbone plus intelligente et basée sur les données. Il faut donc mettre en place des dispositifs qui permettent que chacun au sein de l’entreprise prenne ses responsabilités en matière de décarbonation, définir des indicateurs clés de performance carbone pour les équipes et investir davantage dans les compétences en matière de comptabilité carbone.

En outre, les organisations doivent s’assurer que leurs salariés à tous les niveaux soient à mêmes de jouer leur rôle pour atteindre leurs objectifs de neutralité carbone. Pourtant, très peu d’organisations (7 %) investissent dans la sensibilisation et la formation de leurs employés en matière de développement durable et de changement climatique, ce qui pourrait permettre de répondre à la pénurie de compétences.

Zhiwei Jiang, Directeur des activités Insights & Data et membre du Comité Exécutif du Groupe a Capgemini déclare : « Les organisations et les gouvernements ont beau s’être fixés des objectifs de neutralité carbone à horizon cinq, dix ou trente ans, cela ne signifie pas que le développement durable est un problème de demain. Notre planète est en crise aujourd’hui. Et si l’on veut suivre ses progrès, si l’on veut faire avancer telle nouvelle réglementation, si l’on veut répondre à la demande de ses clients, il faut commencer par les données et leur analyse. Trop peu d’organisations ont d’ores et déjà adopté une approche fondée sur les données pour atteindre ces objectifs. La collaboration joue également un rôle crucial ici, que ce soit sur toute la chaîne de valeur ou à travers des alliances mondiales pour améliorer collectivement les systèmes de gestion des émissions. Les organisations doivent aussi investir dans les compétences en comptabilité carbone et définir des objectifs clairs démissions pour concrétiser leurs ambitions. »

A propos de Capgemini
Capgemini est un leader mondial, responsable et multiculturel, regroupant 350 000 personnes dans plus de 50 pays. Partenaire stratégique des entreprises pour la transformation de leurs activités en tirant profit de toute la puissance de la technologie, le Groupe est guidé au quotidien par sa raison d’être : libérer les énergies humaines par la technologie pour un avenir inclusif et durable. Fort de 55 ans d’expérience et d’une grande expertise des différents secteurs d’activité, Capgemini est reconnu par ses clients pour répondre à l’ensemble de leurs besoins, de la stratégie et du design jusqu’au management des opérations, en tirant parti des innovations dans les domaines en perpétuelle évolution du cloud, de la data, de l’Intelligence Artificielle, de la connectivité, des logiciels, de l’ingénierie digitale et des plateformes. Le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 18 milliards d’euros en 2021.
Get The Future You Want* | http://www.capgemini.com/

*Capgemini, le futur que vous voulez

A propos de Capgemini Research Institute
Le Capgemini Research Institute est le groupe de réflexion interne de Capgemini sur tout ce qui touche au numérique. L’Institut publie des recherches sur l’impact des technologies numériques sur les grandes entreprises traditionnelles. L’équipe s’appuie sur le réseau mondial d’experts de Capgemini et travaille en étroite collaboration avec des partenaires universitaires et technologiques. L’Institut dispose de centres de recherche dédiés à Paris, en Inde, au Royaume-Uni, à Singapour et aux États-Unis. Il a récemment été classé n°1 au monde pour la qualité de ses recherches par des analystes indépendants.

Rendez-vous sur https://www.capgemini.com/researchinstitute/
Inscrivez-vous sur https://www.capgemini.com/capgemini-research-institute-subscription/

Pour en savoir plus ou télécharger le rapport, cliquez ici

1 Nous avons conscience que les définitions de neutralité carbone ou “zéro émission nette” ne sont pas figées. Dans le cadre de cette étude, nous nous sommes fondés sur la définition suivante provenant du GIEC : « Pour une organisation, être « neutre en carbone » (net zero) signifie réduire ses émissions de GES (CO2, méthane, oxyde d’azote, etc.) à près de zéro et extraire les émissions résiduelles de l’atmosphère, sur une période donnée. » Le rapport fait également référence au « Standard Net-Zero pour les entreprises » de SBTi qui a été publié en octobre 2021 pour définir les conditions clés que les objectifs de neutralité carbone doivent remplir afin d’être alignés avec l’objectif de limiter l’augmentation de la température mondiale à 1,5°C. Les 900 organisations de notre étude se sont fixés des objectifs de neutralité carbone au sens large, qui ne sont pas nécessairement alignés avec le « Standard Net-Zero pour les entreprises » de SBTi.
2 Les émissions de scope 3 font référence aux émissions en amont et en aval. Les émissions en amont proviennent de sources indirectes dans la chaîne d'approvisionnement d’une organisation, comme les biens et services achetés, la distribution et le transport. Quant aux émissions en aval, elles proviennent de l’utilisation des produits vendus et du traitement de fin de vie des produits vendus.
3 CNBC, “Climate experts are worried about the toughest carbon emissions for companies to capture,” août 2021

Pièces jointes