Marchés français ouverture 1 h 42 min
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 329,18
    +204,90 (+0,73 %)
     
  • EUR/USD

    1,1419
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    24 135,95
    -247,37 (-1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    37 405,61
    -615,67 (-1,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 026,59
    +0,86 (+0,08 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

Un nouveau dispositif pour les plaintes de violences sexuelles, sans passer par le commissariat

·1 min de lecture

Le gouvernement va expérimenter un nouveau moyen de déposer plainte pour les victimes de violences sexuelles, en dehors du commissariat.

"Au commissariat de Montpellier, on demande aux victimes de viol si elles ont joui", commence la pétition du mouvement #DoublePeine, pour une meilleure prise en charge des violences sexuelles en France. Le gouvernement vient de lancer ce mardi 23 novembre un nouveau dispositif expérimental pour recueillir les plaintes, sans locaux de police, "hors les murs", pour une durée de six mois, rapporte France Inter.

Plusieurs méthodes vont être mises à disposition des femmes, à Paris (uniquement pour les victimes reliées aux commissariats des 13ème et 15ème arrondissements), à Saint-Denis, mais aussi en Haute-Corse, dans le Vaucluse, dans la Sarthe, le Pas-de-Calais et le Morbihan, pour commencer.

Une plainte dématérialisée et accompagnée

Via des numéros de téléphones : le 3430 pour Paris et le 01 72 92 63 00 à Saint-Denis, ou alors grâce à un formulaire en ligne proposé par la préfecture de police, elles pourront ainsi le faire seules ou accompagnées, notamment par des associations, un avocat, un(e) ami(e),...

Améliorer la prise en charge des victimes de violences sexuelles était l'une des grandes causes du quinquennat de Macron. Or, l'année 2020 a été le témoin d'une augmentation de 10% des violences conjugales : 159 400 victimes ont été enregistrées. L'objectif du gouvernement est d'améliorer la formation des policiers et gendarmes sur ces questions, pour qu'ils soient complètement prêts en 2023, a rappelé Marlène Schiappa à 20 Minutes.

Encore aujourd'hui, (...) 

Lire la suite sur Topsante.com

VIDÉO - Madeline Da Silva : "41% des femmes qui sont mortes en 2015 et 2016 avaient porté plainte"

DIRECT - Covid-19 en France ce 28 novembre : annonces, chiffres
4 façons de lutter contre la mauvaise haleine
Variant Omicron (Covid-19) : le variant identifié en Afrique du Sud est classé "préoccupant" par l'OMS
Pour la première fois, un oeil imprimé en 3D a été greffé à un humain
15 choses que l'on ne sait pas forcément sur la migraine

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles