Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 238,00
    +875,09 (+1,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 437,00
    -31,10 (-2,12 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Norme Euro 7 : voici de combien les prix de production des voitures augmenteraient selon les constructeurs

Adrien Cortesi/BMW

Face à la norme anti-pollution Euro 7, les constructeurs automobiles continuent de grincer des dents. Cette réglementation européenne, qui pourrait s'appliquer à partir de 2026, ciblera les émissions polluantes des nouveaux véhicules thermiques, avec l'objectif à terme de réduire de 35 % la pollution due au dioxyde d'azote rejetée par le trafic automobile d'ici à 2035. Et désormais, les constructeurs ne sont pas seuls à s'opposer. Huit pays, dont la France et l’Italie, ont décidé de faire bloc pour contrer un nouveau durcissement voulu par Bruxelles, qui a également voté la fin de la vente de voitures neuves diesel et à essence en 2035.

Dans un document de travail, les huit Etats s'alarment de l'échéance de 2025, bien trop courte et disent s’opposer “à toute nouvelle règle sur les gaz d'échappement pour les voitures et les utilitaires légers", qui freinerait "les investissements nécessaires de l'industrie dans la transition vers le zéro émission". Mais pourquoi cette norme Euro 7 empêcherait-elle les constructeurs de se tourner vers l'électrique ?

D'après une étude de l’Association des constructeurs automobiles européens (ACEA), adopter la norme Euro 7 sur les émissions polluantes ferait flamber les coûts de production des voitures. Ils seraient même 4 à 10 fois supérieurs à ceux envisagés par la Commission européenne. Ainsi, alors que Bruxelles table sur une augmentation de 180 à 450 euros par voiture produite, l'ACEA chiffre le surcoût à 2.000 euros. Et ce serait 12.000 euros (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Citroën : l'Ami Buggy est de retour en édition limitée à un prix costaud
Leasing automobile : Société Générale finalise l'acquisition de LeasePlan
Auto : cette 2CV unique au monde pourrait se vendre à un prix record
Voiture électrique : vous pouvez toujours bénéficier de coups de pouce si vous achetez d'occasion
Hyundai va indemniser les victimes d’un défi TikTok impliquant ses véhicules