La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 354,21
    +402,15 (+2,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Le nom de la variole du singe est trompeur

Si désormais les virologues prennent en considération les enjeux politiques et sociaux autour des noms des virus, cela n’a pas toujours été le cas. Et pas plus que l’Espagne n’a été le berceau de la grippe espagnole, le singe n’est responsable de la variole du singe.

Depuis que la variole du singe ou monkey pox a gagné le continent européen, nous prenons conscience de l’existence de ce virus habituellement endémique en Afrique. Son nom, ainsi que l’orientation sexuelle des premières personnes touchées, ont participé à créer rumeurs et stigmatisation rappelant les premières heures de la pandémie de VIH. Mais pourquoi la variole du singe porte-t-elle ce nom ? Où est le singe, dans l’histoire ?

La réponse est à la fois simple et compliquée. Tania Louis, Docteure en virologie et médiatrice scientifique explique : « La variole du singe s’appelle ainsi parce qu’elle entraîne des symptômes proches de ceux de la variole et a été découverte pour la première fois chez le singe. »

UNE variole, mais pas LA variole

Détaillons. Jusqu’à la fin du siècle dernier — le virus de la variole du singe a été identifié la première fois en 1958 — il était courant de dénommer une maladie en fonction des symptômes qu’elle provoque. Dès lors qu’elle cause des vésicules comparables à celles de la variole — ou petite vérole — il est assez logique, pour l’époque, qu’elle ait pris ce nom.

[Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles