La bourse ferme dans 4 h 56 min
  • CAC 40

    5 588,00
    -10,18 (-0,18 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 529,22
    +1,43 (+0,04 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,87 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1993
    +0,0023 (+0,19 %)
     
  • Gold future

    1 773,60
    -14,50 (-0,81 %)
     
  • BTC-EUR

    15 507,87
    +177,96 (+1,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    366,10
    -4,42 (-1,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    44,91
    -0,62 (-1,36 %)
     
  • DAX

    13 382,70
    +47,02 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    6 373,19
    +5,61 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +350,85 (+2,96 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 433,62
    -211,09 (-0,79 %)
     
  • HANG SENG

    26 341,49
    -553,19 (-2,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3351
    +0,0037 (+0,28 %)
     

À Nice, un propriétaire perd son appartement à cause d’un invraisemblable imbroglio immobilier

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
Nice
Nice

Un deux-pièces vendu au prix d’un studio : une agence immobilière a commis une grossière erreur en vendant le mauvais appartement à un acheteur.

Un quiproquo aux lourdes conséquences. À Nice, le deux-pièces d’un propriétaire a été vendu par erreur à la place du studio de son frère situé à la même adresse, raconte Nice-Matin. Christophe Réale, le propriétaire déchu de son bien, vit en Italie mais possédait toujours un pied-à-terre dans la cité azuréenne puisqu’il envisageait d’y passer sa retraite. Sauf qu’une erreur invraisemblable de l'agence immobilière Foncia de Nice pourrait bien bouleverser ses plans.

Tout bascule il y a quelques semaines lorsque le propriétaire reçoit un appel de son agence immobilière Foncia de Cagnes pour le prévenir qu’un squatteur aurait investi les lieux. Problème : l’intrus est le nouveau propriétaire de l'appartement et a déjà entrepris quelques travaux de rénovation, indique Nice-Matin.

Le nouveau propriétaire refuse de partir

Il comprend alors que son deux-pièces a été vendu à la place du studio de son frère Jean. L’explication d’une telle erreur ? Les deux biens partagent la même adresse. "L'agence n'a pas dû vérifier les documents. J'imagine que pour organiser les visites, l'agence de Cagnes a donné les clefs de mon appartement à l'agence de Nice. Sans mon consentement”, raconte-t-il, écoeuré, au quotidien régional. "Il a fait une bonne affaire, il a acquis un deux-pièces au prix d'un studio !”, ajoute-t-il au sujet de l’acheteur.

À LIRE AUSSI >> Squatteurs : quels sont les droits des propriétaires ?

Justement, ce dernier, trop content de sa bonne affaire, refuse de quitter les lieux pour le moment et “s'est montré grossier” selon les dires du propriétaire malheureux. Une assignation pour réclamer l'expulsion de l'occupant des lieux "sera expédiée dans les prochains jours”.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Le marathon judiciaire devrait durer plusieurs mois puisqu’aucune des deux agences refuse d’endosser la responsabilité de cette incroyable erreur. La justice va ainsi se saisir de l’affaire et devra trancher.

Ce contenu peut également vous intéresser :