La bourse ferme dans 4 h 34 min
  • CAC 40

    6 487,30
    -2,70 (-0,04 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 713,75
    -1,62 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    32 774,41
    -58,13 (-0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0243
    +0,0025 (+0,25 %)
     
  • Gold future

    1 806,90
    -5,40 (-0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    22 524,26
    -490,65 (-2,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    536,03
    -21,32 (-3,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,32
    -1,18 (-1,30 %)
     
  • DAX

    13 556,06
    +21,09 (+0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 493,61
    +5,46 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 493,93
    -150,53 (-1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 122,47
    -17,59 (-0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    19 610,84
    -392,60 (-1,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2099
    +0,0023 (+0,19 %)
     

Netflix subit la plus grosse perte d’abonnés payants de son histoire

La fuite des abonnés continue pour Netflix. Même si la firme s’attendait à une déconvenue encore plus importante, elle essuie la plus grosse perte d’abonnés de son histoire, avec un million en moins au deuxième trimestre 2022 (Q2 2022).

C’est moins que ce qui était prévu, mais la déconvenue est tout de même conséquente. Netflix a perdu, en un trimestre, 970 000 abonnés payants à son service, signant la pire performance de son histoire au Q2 2022. Le trimestre passé, la plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) avait déjà dû rapporter la perte de 200 000 abonnés et abonnées payantes, ce qui avait surpris beaucoup d’observateurs.

Netflix a désormais 220,67 millions d’abonnés payants, et espère en gagner un million de plus dans trois mois.

La déculottée est moins choquante cette fois-ci, car Netflix l’avait anticipée : la firme prévoyait une perte de 2 millions. Les résultats publiés ce 19 juillet 2022 pour le deuxième trimestre sont moins catastrophiques que ce qui était prévu sur le papier.

En revanche, le signal envoyé au reste du monde reste négatif. Cotée en bourse, Netflix est une entreprise qui, comme toutes les multinationales dans un système capitaliste, a besoin d’une croissance constante pour continuer à grossir, mais aussi éponger ses anciennes dettes. Or la firme portée par Reed Hastings s’endette depuis des années, à hauteur de dizaines de milliards de dollars,

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles