Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 114,08
    -64,31 (-0,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

«Nous ne pouvons plus vendre de lunettes avec le tiers payant» : après les vols de données, les opticiens sont en difficulté

Dina Photo Stories

L’une après l’autre, Viamedis et Almerys, deux plateformes de gestion du tiers payant, ont été victimes d'une cyberattaque ces deux dernières semaines. Au total, plus de 33 millions de Français seraient concernés par ces vols de données, selon la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). Fort heureusement, ces vols ne concernaient ni les informations bancaires, ni les coordonnées postales, ni les numéros de téléphone. En revanche, les données de l’état civil, les numéros de sécurité sociale ainsi que les noms des mutuelles et les contrats souscrits ont été dérobés. Un vol qui complique fortement le travail des opticiens du pays.

Comme le relate TF1 Info, la fermeture temporaire des sites de Viamedis et Almerys n’est pas sans conséquence pour le secteur optique. En effet, lorsqu’un patient se rend chez un opticien dans le but d’acheter une nouvelle paire de lunettes, le prix total de celle-ci est réparti en trois : la prise en charge de l’Assurance maladie, celle de la mutuelle et le reste à charge. Problème : avec la désactivation des deux sites de tiers payant, l'opticien ne peut pas réaliser la demande de prise en charge.

«Pour le moment, nous ne pouvons plus vendre de lunettes avec le tiers payant», déplore Stéphane Corfias, président du Rassemblement des opticiens de France, dans les colonnes du Parisien. Et de poursuivre : «Nous ne savons pas quand le service sera de nouveau opérationnel.» De fait, deux choix s'offrent aux Français concernés : avancer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Fed et BCE : «la séquence de hausse des taux est terminée, que faut-il attendre désormais ?»
Bernard Magrez : à 88 ans, le roi des grands vins a toujours soif de conquête
Bourse : «l’Indonésie est dans le radar des investisseurs en actions»
Saône-et-Loire : des agriculteurs traquent le faux «Made in France» dans les supermarchés
BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale… nos banques plongent en Bourse, faut-il s’inquiéter ?