Marchés français ouverture 5 h 11 min
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    29 657,67
    +14,98 (+0,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,1962
    -0,0014 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    28 803,12
    +9,98 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    52 583,92
    -545,63 (-1,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 389,69
    +8,74 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     

Mort de George Floyd: le procès du policier Derek Chauvin s'ouvre ce lundi

Hugo Septier avec AFP
·4 min de lecture
Portrait de George Floyd brandi pendant une manifestation à Détroit le 30 mai 2020 - SETH HERALD / AFP
Portrait de George Floyd brandi pendant une manifestation à Détroit le 30 mai 2020 - SETH HERALD / AFP

La ville de Minneapolis est déjà sous très haute surveillance. C'est ici que doit s'ouvrir ce lundi le procès de Derek Chauvin, officier de police responsable de la mort de George Floyd, un Afro-américain qu'il avait maintenu menotté et étranglé au sol jusqu'à sa suffocation, malgré les suppliques de ce dernier. Interpellé quelques jours après les faits, le policier avait été incarcéré en compagnie de trois autres officiers présents au moment des faits, puis libéré sous caution dans l'attente d'un procès. Ils ont entre temps été congédiés de la police.

L'annonce de la mort de cet homme de 46 ans avait causé une flambée de violences dans plusieurs villes du pays, y compris dans cette importante cité du Minnesota. La mobilisation, qui a ouvert un débat de fond aux États-Unis sur les méthodes de la police et le passé raciste du pays, s'est tassée à l'automne. Mais, à l'approche du procès, elle a repris à Minneapolis, où plusieurs rassemblements ont eu lieu ce week-end.

Afin d'éviter de nouveaux heurts, les autorités ont décidé de barricader le palais de justice où le procès se tiendra: le bâtiment a été entouré de trois rangées de blocs de béton surplombés par des barbelés, détaille l'agence Associated Press.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Perpétuité?

Le 25 mai dernier, Derek Chauvin était intervenu avec trois collègues afin d'arrêter George Floyd, soupçonné d'avoir utilisé un faux billet de vingt dollars pour s'acheter un paquet de cigarettes. En pleine rue, et devant des passants effarés, le policier était resté agenouillé pendant près de neuf minutes sur le cou du quadragénaire noir, menotté et plaqué au sol, bien que celui-ci ait lancé à vingt reprises: "Je ne peux pas respirer".

Ce furent ses derniers mots et ils sont devenus le cri de ralliement de millions de manifestants qui, alertés par une vidéo du drame, sont descendus dans les rues de Miami à Los Angeles, mais aussi Londres, Paris ou Sydney pour réclamer justice.

D'un point de vue judiciaire, Derek Chauvin est accusé de meurtre au deuxième degré et d'homicide involontaire. Il risque la prison à perpétuité. Comme le note AP, dès les premiers jours de l'enquête, le policier semblait prêt à plaider coupable de meurtre au troisième degré, ce qui lui aurait évité toute poursuite fédérale. Ce deal avait été refusé par le secrétaire à la Justice d’alors, William Barr, qui jugeait l'enquête trop peu avancée.

Trois semaines de sélection du jury

Ce lundi, le procès devrait débuter par l'importante sélection du jury, étape qui devrait durer trois semaines. Le procès entrera ensuite dans le vif du sujet le 29 mars. L'accusation, qui aura la parole en premier, tentera de démontrer que Derek Chauvin avait "l'intention" de causer des souffrances, et qu'il ne s'agit pas d'une simple négligence.

Pour ce faire, elle s'appuiera sur la vidéo du drame: celle-ci montre que le policier a maintenu la pression sur le cou de George Floyd, même une fois celui-ci devenu inconscient et son pouls indétectable. La défense soutiendra pour sa part que Derek Chauvin a agi conformément à sa formation et que le quadragénaire noir est mort d'une overdose au fentanyl. L'autopsie a montré qu'il avait consommé cet opiacé de synthèse mais identifié la "compression de son cou" comme cause de la mort.

Le jury devrait se retirer pour délibérer dans la seconde moitié d'avril. Son verdict devra être rendu à l'unanimité des douze membres.

Ville sous tension

Ce procès est extrêmement attendu par la famille de la victime. "Je veux que justice soit rendue", a déclaré à l'AFP son oncle Selwyn Jones, tout en exprimant sa méfiance envers un "système" qui, dans le passé, a souvent exonéré les policiers. Selon lui, si Derek Chauvin échappe à la prison, "les gens vont se déchaîner".

Cependant, coronavirus oblige, les proches de George Floyd, ne pourront pas tout accéder à la salle d'audience. Seul un membre de la famille à la fois pourra assister au procès dans un mécanisme de rotation, afin de respecter les distanciations sociales, précise ABCNews. En outre, "tout masque ou vêtement contenant une image, un logo, des lettres ou des chiffres visibles" seront interdits, affirment les autorités.

Malgré les renforts policiers et les barricades, de nombreuses manifestations sont attendues dans la ville dans les heures à venir.

"Cela ne va pas nous dissuader de protester. Nous sommes déterminés à faire entendre notre voix", a ainsi déclaré à AP Linden Gawboy, une militante de la Twin Cities Coalition 4 Justice 4 Jamar. "Il va y avoir une très forte émotion de tous les côtés, et nous serons prêts", a estimé Tim Walz, gouverneur démocrate du Minnesota.

Ces derniers jours, le Conseil municipal de Minneapolis avait annoncé le recrutement de plusieurs influenceurs qui auraient du couvrir le procès, et dont le rôle aurait été de partager des "messages approuvés" par les autorités. Sous le feu des critiques, la ville a finalement fait marche arrière.

Article original publié sur BFMTV.com