La bourse est fermée
  • CAC 40

    4 594,24
    +24,57 (+0,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    2 958,21
    -1,82 (-0,06 %)
     
  • Dow Jones

    26 501,60
    -157,51 (-0,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,1641
    -0,0037 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    1 878,80
    +10,80 (+0,58 %)
     
  • BTC-EUR

    11 776,34
    -35,55 (-0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    265,42
    +1,78 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    35,72
    -0,45 (-1,24 %)
     
  • DAX

    11 556,48
    -41,59 (-0,36 %)
     
  • FTSE 100

    5 577,27
    -4,48 (-0,08 %)
     
  • Nasdaq

    10 911,59
    -274,00 (-2,45 %)
     
  • S&P 500

    3 269,96
    -40,15 (-1,21 %)
     
  • Nikkei 225

    22 977,13
    -354,81 (-1,52 %)
     
  • HANG SENG

    24 107,42
    -479,18 (-1,95 %)
     
  • GBP/USD

    1,2953
    +0,0030 (+0,23 %)
     

Montant, taux et durée : le prêt Action logement beaucoup plus attractif

Samuel AUFFRAY
·1 min de lecture

Montant d'emprunt plus élevé, taux d'intérêt plus compétitif, durée de remboursement allongée... Action Logement que l'on connaît aussi sous le nom du 1% logement ou du 1% patronnal fait évoluer son offre de prêt d'accession à la propriété avec des conditions encore plus avantageuses.

Il permet désormais aux salariés d'emprunter sur 25 ans à un taux réduit de 0,5% (hors assurance), contre 1% avant le mois de septembre dernier, pour acquérir un logement neuf ou ancien en tant que résidence principale. Ces prêts d'un montant maximal de 40 000 euros, contre 20 000 euros auparavant mais ne pouvant dépasser 40% de la transaction totale, sont financés grâce à la participation des entreprises.

Cette offre est soumise à des conditions de revenus même si, « il pourra être admis jusqu’à 20% de bénéficiaires ayant un revenu fiscal de référence supérieur à des plafonds de ressources réglementaires », précise Action Logement.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Crédit immobilier : cette solution inattendue pour réussir à emprunter
- Séries TV : OCS à moins 50% via Amazon Prime Video
- Comment la banque pousse ses clients à réduire leur empreinte carbone