La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 383,92
    -11,09 (-0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0540
    +0,0011 (+0,11 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    -2,30 (-0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    16 138,92
    -62,06 (-0,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,00
    +2,58 (+0,64 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,17
    -1,05 (-1,29 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 463,78
    -18,67 (-0,16 %)
     
  • S&P 500

    4 066,19
    -10,38 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2287
    +0,0031 (+0,25 %)
     

"Midterms" aux Etats-Unis : bataille serrée au Sénat, les républicains en tête à la Chambre des représentants, selon les premiers résultats

PIXABAY

Aux Etats-Unis, les républicains ont remporté mardi une première victoire à l'un des sièges les plus disputés du Congrès américain, mais les démocrates voulaient toujours limiter la casse lors d'une soirée qui pourrait décider de l'avenir politique de Joe Biden et de son rival Donald Trump. En menant une campagne acharnée sur l'inflation, J.D Vance, l'un des poulains du milliardaire républicain, a décroché le poste très convoité de sénateur dans l'Ohio – un des bastions industriels et agricoles de l'Amérique.

Handicapé par une hausse des prix record, Joe Biden pourrait perdre le contrôle de la Chambre des représentants et du Sénat lors de ces scrutins de mi-mandat traditionnellement défavorables au parti au pouvoir, et de voir son action paralysée pour les deux prochaines années. Son prédécesseur Donald Trump, qui a soutenu avec vigueur un grand nombre de candidats républicains – il était en meeting lundi soir dans l'Ohio – mise pour sa part sur le succès de ses lieutenants pour se lancer sous les meilleurs auspices dans la course à la présidentielle 2024.

Il a promis "une très grande annonce" le 15 novembre. Le milliardaire de 76 ans a d'ailleurs tenu à se montrer présent lors de cette soirée électorale, faisant mardi une courte déclaration télévisée, relativement décousue, pour se féliciter du succès de quelques-uns de ses nombreux candidats dans les divers scrutins.

Mais le camp démocrate ne restait pas bredouille. Il a arraché aux conservateurs deux postes de gouverneurs aux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Arnaques aux calendriers : comment ne pas tomber dans le piège ?
Bronchiolite : l'épidémie à un niveau record, notre carte de France
La Russie utilise des drones kamikazes pour détruire des navires ukrainiens
Le juteux business du Grand Prix de F1 à Las Vegas
Le régulateur des marchés "prendra le temps nécessaire pour examiner" l'OPA de l'Etat sur EDF