La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 865,90
    -50,40 (-2,63 %)
     
  • BTC-EUR

    21 596,19
    -239,86 (-1,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Microsoft licencie 10.000 salariés

WavebreakMediaMicro/Adobe Stock

Le géant informatique américain Microsoft, invoquant la conjoncture économique et les changements de priorités de ses clients, a annoncé mercredi qu'il allait licencier environ 10.000 employés d'ici fin mars, ébranlant un peu plus un secteur déjà touché par plusieurs grands plans sociaux. L'entreprise, qui licencie ainsi un peu moins de 5% de ses effectifs, prévoit aussi de modifier son portefeuille d'équipements informatiques et de réduire le nombre d'espaces de travail. Ces mesures d'économies représenteront une charge de 1,2 milliard de dollars dans les comptes du deuxième trimestre décalé que le groupe doit dévoiler le 24 janvier. Son chiffre d'affaires est attendu en progression de seulement 2,7% sur un an, un rythme très faible pour le géant informatique habitué à une croissance à deux chiffres.

Dans une lettre aux employés rendue publique, le patron de Microsoft, Satya Nadella, explique que si "les clients ont accéléré leurs dépenses informatiques pendant la pandémie", ils sont maintenant en train de chercher à les optimiser pour "faire plus avec moins". Les entreprises du monde entier font par ailleurs preuve de "prudence" face aux risques de récession tandis que les progrès de l'intelligence artificielle secouent le secteur, avance-t-il. Microsoft avait initialement résisté grâce au dynamisme de l'informatique à distance (cloud), mais les entreprises tendent à limiter leurs investissements depuis quelques mois par crainte d'une dégradation de la conjoncture.

D'autres grands (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Microsoft : nouvelle vague de suppressions d'emplois, de grande ampleur
Schneider Electric : les salariés appelés à faire grève pour trois jours
Veolia : les salariés désormais premiers actionnaires
Comment deux salariés d'Orange font la chasse aux voleurs de cuivre
Trottinettes en libre-service : à Paris, 800 salariés craignent pour leur emploi