Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 966,68
    +55,08 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 872,57
    +17,21 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,42 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0823
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 045,80
    +15,10 (+0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 654,56
    +509,38 (+1,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,57
    -2,04 (-2,60 %)
     
  • DAX

    17 419,33
    +48,88 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 706,28
    +21,79 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,80 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2673
    +0,0015 (+0,12 %)
     

Microsoft Bing utilisait déjà GPT-4 en secret

Quelques minutes après l’annonce de GPT-4, Microsoft a confirmé sur son blog dédié à Bing être le premier à bénéficier du nouveau modèle de langage d’OpenAI. Le nouveau Bing utilise GPT-4 depuis le début, et non pas GPT-3.5 comme il a pu le faire croire.

Lancé début février, le nouveau Bing avec ChatGPT ambitionne de révolutionner le fonctionnement des moteurs de recherche grâce à un agent conversationnel capable d’analyser le contenu du web et de générer des réponses complètes. Microsoft, qui est l’un des partenaires principaux d’OpenAI, a fait croire que son moteur de recherche boosté à l’IA utilise le même modèle de langage que le ChatGPT accessible depuis novembre 2022, soit GPT-3.5.

Dans un communiqué paru sur son site quelques minutes après l’annonce de GPT-4 le 14 mars, Microsoft révèle qu’il a menti : le nouveau Bing utilise une version modifiée de GPT-4 depuis le début, ce qui veut dire que des milliers d’utilisateurs ont déjà posé des questions au nouveau modèle de langage d’OpenAI.

[Lire la suite]