La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,92 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1640
    +0,0009 (+0,08 %)
     
  • Gold future

    1 793,10
    -3,20 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    52 686,54
    -142,36 (-0,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,70 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,98
    +0,22 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,38 (+0,45 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,25 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,43 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3758
    -0,0038 (-0,27 %)
     

Le vigile d'un hypermarché Leclerc aurait volé pour 130 000 euros de marchandises

·1 min de lecture
Un ancien vigile d’un supermarché Leclerc situé à Conflans-en-Jarnisy (Meurthe-et-Moselle) est soupçonné d’avoir volé près de 130 000 € de marchandises. (Photo d'illustration : Alain DENANTES/Gamma-Rapho via Getty Images)

Un ancien vigile d'un hypermarché Leclerc est soupçonné d'avoir commis une série de vols pendant près d'un an pour un montant de 130 000 euros. 

Un homme comparaissait devant le tribunal correctionnel de Briey (Meurthe-et-Moselle) pour avoir dérobé des objets dans la réserve d'un hypermarché Leclerc entre septembre 2019 et octobre 2020. Le prévenu est un ancien vigile de l'entreprise situé à Conflans-en-Jarnisy, rapporte Le Républicain Lorrain, ce mardi 28 août. 

Durant près d'une année, le mis en cause aurait débordé une quantité importante de matériel high-tech. Plusieurs téléphones portables, des ordinateurs, des tablettes, des jeux vidéo, des consoles, des appareils photo ou encore un aspirateur robot. Il aurait finalement été repéré grâce aux caméras de vidéosurveillance installées après les premiers vols. 

"Pour arrondir les fins de mois"

L'individu a déclaré n'avoir volé qu'à deux reprises et a justifié son geste, assurant devoir "arrondir les fins de mois difficiles, pour nourrir (ses) enfants." 

Il semblerait également que l’ex-agent de sécurité revenait à la maison avec de l’argent. Sa conjointe, également mise en cause pour recel, a nié les faits. "Si on avait volé pour une telle somme, on ne serait pas à découvert tous les mois", a-t-elle déclaré.

L’avocat de Leclerc a dénoncé une "entreprise familiale" qui "prospérait". L'ex-agent de sécurité aurait revendu les articles volés sur internet. Le jugement sera rendu le 19 octobre prochain. 

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles