La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 604,80
    +469,81 (+1,61 %)
     
  • Nasdaq

    10 990,67
    +161,16 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9737
    +0,0139 (+1,45 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 096,40
    +465,68 (+2,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    445,72
    +16,94 (+3,95 %)
     
  • S&P 500

    3 706,33
    +59,04 (+1,62 %)
     

Mere : le premier supermarché du "Lidl russe" ferme déjà ses portes en Belgique

Pixabay

Clap de fin pour Mere en Belgique. L'expérience du premier supermarché du "Lidl russe" à Opwijk, en région flamande, aura été de courte durée. Trois mois après son ouverture, l'enseigne fermera en effet ses portes à la mi-octobre, rapporte le site 7sur7, dimanche 11 septembre.

"Commercialement, le magasin s'est avéré insuffisamment rentable", explique la chaîne de hard discount sur sa page Facebook. Mere Belgium envisage cependant d'ouvrir dix magasins à Bruxelles, Anvers, Gand, Bruges et Louvain. En pleine invasion russe de l'Ukraine, l'ouverture de l'enseigne avait à l'époque suscité beaucoup de critiques et provoqué des manifestations.

Fin 2021, le groupe russe avait annoncé son arrivée en France avec l'implantation de trois magasins dans le Grand Est en 2022. Mais finalement, le hard-discounter a renoncé à ses projets dans l'Hexagone.

Même si la guerre en Ukraine n'avait pas été la première cause évoquée pour expliquer ces revirements, elle a sans doute dû peser lourd dans la balance. À Thionville, en Moselle, par exemple, tout était prêt. "Trois semi-remorques étaient là. Ils avaient des Fenwick, des congélateurs, et les chariots sur le parking. On a été surpris (…) La guerre en Ukraine n’a pas aidé", témoignait la gérante voisine de l'emplacement où devait s'installer Mere, à nos confrères de France 3 Grand Est en juillet dernier. Même scénario dans l'Aube. "C’est annulé. Ils ont clôturé le bail. La cellule est à nouveau en location, on le sait depuis quelques mois", confirmait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Guerre en Ukraine : l'utilité des technologies dans un conflit démontrée, selon l'ex-PDG de Google
Boiron est attendu au tournant sur les fusions acquisitions : le conseil Bourse
SpaceX n'aura pas besoin de lancer 42.000 satellites pour Starlink, affirme une dirigeante du groupe
M6 (Métropole Télévision) “pourrait réussir à se marier à TF1” : le conseil Bourse
Bourse : la baisse de l’inflation aux Etats-Unis suffira-t-elle à prolonger le rally des actions ?