La bourse ferme dans 5 h 13 min
  • CAC 40

    6 565,99
    +12,13 (+0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 783,23
    +6,42 (+0,17 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0201
    -0,0057 (-0,55 %)
     
  • Gold future

    1 794,40
    -21,10 (-1,16 %)
     
  • BTC-EUR

    23 692,35
    -702,12 (-2,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    573,62
    +2,34 (+0,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,10
    -3,99 (-4,33 %)
     
  • DAX

    13 803,13
    +7,28 (+0,05 %)
     
  • FTSE 100

    7 498,53
    -2,36 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 871,78
    +324,80 (+1,14 %)
     
  • HANG SENG

    20 040,86
    -134,76 (-0,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2068
    -0,0071 (-0,59 %)
     

Menacé d'expulsion, le retraité se fait arnaquer par des faux agents sociaux

La scène s’est déroulée dans un immeuble insalubre dans le quartier populaire de Secrétan, décrit le Parisien. Tôt dans la matinée du 19 juillet, deux individus ont pénétré dans l’immeuble et réveillé Marcel, un octogénaire en situation précaire, et lui ont dérobé son portefeuilles. Dans celui-ci, la somme de 1.500€. Les économies de toute une vie placée là pour éviter à l’octogénaire atteint d’arthrose de devoir sortir de chez lui.

Deux jours plus tard, deux policiers du commissariat du XIXe se sont déplacés jusqu’à la chambre de Marcel. Ils ont recueilli sa plainte. Plus tard dans la journée, le District de police judiciaire (DPJ) a été saisi par le parquet de Paris des suites de l’enquête pour "vol à la fausse qualité sur personne vulnérable".

Une lueur d’espoir

Le propriétaire, décrit par le Parisien comme un "marchand de sommeil", avait, lui, décidé au mois de juin d’obtenir l’expulsion des résidents de cet hôtel du quartier populaire du marché Secrétan, où la gentrification pointe le bout de son nez. Et le revendre vide de tout occupant. Mais l’histoire de Marcel, qui y vit depuis vingt-six ans, et des autres locataires, pour la plupart âgés et en situation de précarité, a ému. Soutenu par la DAL (association Droit au logement NDLR), le locataire avait alors réussi à obtenir gain de cause.

Et d’après un militant de la DAL encore en contact avec l’homme âgé, l’immeuble avait été placé sous vidéo-surveillance par son propriétaire. Les images ont été transmises jeudi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les employés des pompes funèbres se trompent, la famille doit recommencer l'enterrement
Rénover le réseau ferroviaire, une "priorité budgétaire" pour Clément Beaune
Indre-et-Loire : des habitants privés d'Internet et de téléphone depuis plus d'un mois
Variole du singe : des premiers décès à déplorer en Europe
Pouvoir d'achat : le Sénat vote en première lecture le projet de loi d'"urgence"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles