La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 205,58
    +773,96 (+1,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

Meghan Markle révèle avoir eu "des pensées suicidaires"

Magali Rangin
·1 min de lecture
Meghan Markle, Harry et Oprah Winfrey lors de l'interview sur CBS le 7 mars 2021. - JOE PUGLIESE - HARPO PRODUCTIONS - AFP
Meghan Markle, Harry et Oprah Winfrey lors de l'interview sur CBS le 7 mars 2021. - JOE PUGLIESE - HARPO PRODUCTIONS - AFP

L'interview-fleuve accordée par le prince Harry et Meghan Markle à la grande prêtresse de la télévision américaine Oprah Winfrey n'a pas déçu. Le couple, désormais installé en Californie, a tout déballé, sans rien cacher de leurs difficultés au sein de la famille royale. Meghan a ainsi affirmé que la famille royale avait refusé qu'elle se fasse aider lorsqu'elle a eu des pensées suicidaires

“Je ne voulais juste plus être en vie. Et c’étaient des pensées constantes, terrifiantes, réelles et très claires”, a dit la duchesse de Sussex.

"Et je suis allée voir l’institution, et j’ai dit que j’avais besoin d’aller quelque part pour obtenir de l’aide. J’ai dit que je ne m’étais jamais sentie comme ça avant (...) et on m’a dit que je ne pouvais pas, que ce ne serait pas bon pour l’institution”, a-t-elle ajouté.

Un discours de la reine en parallèle

Dans un discours télévisé préenregistré, diffusé dimanche, la reine avait souligné l'importance du "dévouement désintéressé et du sens du devoir" dont ont fait preuve les soignants durant la pandémie, un signe que certains ne manqueront pas d'interpréter comme une critique adressée au couple princier.

Selon une source proche de la reine citée par le Sunday Times, Elizabeth II ne comptait pas regarder l'interview de son petit-fils et sera médiatiquement plus présente la semaine prochaine pour montrer que la monarchie "se concentre sur des questions importantes".

Article original publié sur BFMTV.com