La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 600,92
    -228,88 (-1,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Mastodon : depuis le rachat de Twitter par Elon Musk, le succès en demi-teinte

Jin Nguyen / Wikimedia Commons

Trop complexe ? Le réseau social open source Mastodon a attiré de très nombreux internautes après les frasques d'Elon Musk, le nouveau patron de Twitter. À chaque annonce controversée du nouveau patron de la plateforme de microblogging comme le licenciement de milliers d'employés, la décision de rétablir le compte Twitter de Donald Trump ou la suspension de comptes de journalistes, des milliers de nouveaux comptes sur Mastodon ont été créés. De 500.000 utilisateurs actifs, le réseau est passé à 2 millions d'utilisateurs actifs à la mi-novembre 2022, puis à 2,5 millions début décembre. Mais ce début janvier, le nombre d'utilisateurs actifs est redescendu à 1,8 million – soit une baisse de 30% en quelques semaines, selon les chiffres publiés par Mastodon.

Selon des experts interrogés par The Guardian, samedi 7 janvier, la raison qui explique que ces nouveaux utilisateurs ne soient pas restés est évidente : la plateforme, créée en 2016 par le développeur allemand Eugen Rochko, serait plus complexe à utiliser que le réseau à l'oiseau bleu. "Twitter, dans sa forme la plus basique, est simple", explique Meg Coffey, experte en réseaux sociaux. "Vous pouvez ouvrir une application ou un site web, taper quelques mots, et vous avez terminé. Je veux dire, c'était à l'origine une plateforme SMS de base".

Or ces dernières semaines, de peur que Twitter ne devienne un espace toxique et sans modération, "tout le monde s'est inscrit [sur Mastodon]. Et tout le monde a réalisé à quel point c'était (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vivendi : Canal+ s'offre OCS, le bouquet de chaînes payantes d'Orange
Mediator : les laboratoires Servier de retour devant la justice pour six mois d'audience
Ipsen rachète la biotech américaine Albireo pour près d'un milliard de dollars
CAC 40 : la Bourse de Paris euphorique, espoirs sur l'inflation
Danone assigné en justice par des ONG à cause de sa production de plastique