Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 954,96
    -133,68 (-0,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Marseille : un «coach immobilier» affirme gagner «trois SMIC par jour» grâce à Airbnb

Chensiyuan/WikimediaCommons

Après avoir laissé prospérer les meublés touristiques, des villes et des gouvernements, partout dans le monde, cherchent désormais à limiter l’activité des plates-formes comme Airbnb, accusées de contribuer à la pénurie de logements et de faire flamber les loyers ainsi que les prix de l’immobilier. Marseille ne fait pas exception. La colère contre les locations Airbnb a pris une telle ampleur que des militants n’hésitent pas à dégrader des logements et revendiquer des vols au sein de ce type de location de ce type. C'est dans ce contexte que 20 Minutes se fait l'écho de ce «coach en immobilier» qui affirme gagner jusqu’à l’équivalent de «trois SMIC par jour» grâce à ses locations Airbnb dans la cité phocéenne.

L'affaire a été ébruitée par un collectif qui affirme réunir «des habitant·e·s en colère face à la montée des prix de l’immobilier et la raréfaction des logements». Dans une vidéo mise en ligne sur YouTube, ils dévoilent les propos d’un certain «Florent», qui se vante de ses supposés revenus gagnés en louant ses appartements par l’intermédiaire de la plateforme. Marseille, «c’est de la renta», lance-t-il d'emblée. «Paris, ce n’est pas de la renta, c’est du patrimoine», affirme-t-il, et de détailler pourquoi Marseille est un bon choix pour investir dans la location saisonnière. «Je suis l’hôte qui est détesté sur Airbnb parce que je ne suis jamais là pour accueillir les clients», explique-t-il. Comme beaucoup de propriétaires, il a recours aux boîtes à clés.

Selon les dernières (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce constructeur immobilier fait faillite et laisse une centaine de maisons à l’abandon
Baisse des taux de crédit immobilier : voici combien vous pouvez emprunter en février 2024
Immobilier : les prix continuent de baisser (un peu) en Île-de-France, sauf dans ce département
Prix de l'immobilier : le marché commence lentement à relever la tête
Paris 2024 : ces locataires sont mis à la porte à l'approche des Jeux