La bourse ferme dans 7 h 15 min
  • CAC 40

    6 520,82
    -3,62 (-0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 747,27
    -9,95 (-0,26 %)
     
  • Dow Jones

    32 832,54
    +29,04 (+0,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0226
    +0,0031 (+0,31 %)
     
  • Gold future

    1 805,60
    +0,40 (+0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    23 322,94
    -130,93 (-0,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    557,20
    +14,32 (+2,64 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,57
    -1,19 (-1,31 %)
     
  • DAX

    13 644,41
    -43,28 (-0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 482,96
    +0,59 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    12 644,46
    -13,14 (-0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 140,06
    -5,13 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 999,96
    -249,28 (-0,88 %)
     
  • HANG SENG

    20 011,70
    -34,07 (-0,17 %)
     
  • GBP/USD

    1,2097
    +0,0015 (+0,12 %)
     

Mark Zuckerberg demande poliment aux employés nuls de Meta de démissionner

Inquiet pour l’avenir de Meta dans un contexte économique difficile, Mark Zuckerberg s’est exprimé devant les employés de son entreprise. Le créateur de Facebook compte se montrer ferme.

Se dirige-t-on vers une crise économique mondiale ? Les unes après les autres, les grandes entreprises tech semblent se préparer à ce scénario. Toutes publient des résultats décevants et indiquent s’attendre à pire dans un contexte de guerre en Ukraine, de Covid-19 toujours présent, de pénurie des composants et de prix en hausse partout dans le monde. Les « GAFAM », qui ont battu des records pendant la pandémie, paraissent moins confiants qu’autrefois et comptent diminuer leurs embauches en attendant de pouvoir mesurer la réalité de la situation, tout en resserrant la vis sur certains points comme le télétravail.

Chez Meta aussi, on s’attend à vivre des mois difficiles. Dans un long article très bien documenté, The Verge raconte la séance de questions/réponses organisée par Mark Zuckerberg le 30 juin. Le patron de Facebook, qui ne se prêtait plus à cet exercice depuis plusieurs mois, est très pessimiste.

Un appel aux démissions qui dérange

« De manière réaliste, il y a probablement un tas de personnes dans l’entreprise qui ne devraient pas être ici ». Cette petite phrase, prononcée par Mark Zuckerberg pour expliquer que son entreprise doit se préparer à une période compliquée, n’a pas été appréciée par les employés de Meta.

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles