La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 242,21
    -276,97 (-0,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,2082
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    29 824,07
    +205,86 (+0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    700,65
    -34,49 (-4,69 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Marcus Rashford, le footballeur star qui a fait plier le gouvernement britannique

·1 min de lecture

Rashford-Boris 1-0. Barbouillée en rouge et noir sur un drap blanc, l'inscription a été tendue sous un panneau routier à l'entrée de Wythenshawe, un district situé au sud de Manchester. Le message n'a pas besoin de sous-titre : ici, la vedette des Red Devils, 23 ans seulement, en fait beaucoup plus pour la population que les conservateurs au pouvoir. Depuis qu'a éclaté la crise sanitaire et économique, le secrétaire d'État au Logement, Robert Jenrick, n'est plus le cadet du gouvernement de Boris Johnson. Avec l'exagération qui s'attache aux exploits sportifs, certains voient en Marcus Rashford un vice-Premier ministre efficace et populaire. La gratitude à l'égard de l'international anglais (40 sélections, 11 buts) est immense.

Au Royaume-Uni, 1,3 million d'enfants bénéficient de repas gratuits à l'école. Aux premiers jours du confinement et de la fermeture des établissements, le système, particulièrement vital dans le nord du pays, a été suspendu. En moins de vingt-quatre heures, Rashford a collecté 150.000 euros et fait un don personnel deux fois supérieur afin de confectionner dans l'urgence 400 000 portions. Huit mois plus tard, le total dépasse 3 millions de repas (pour 22 millions d'euros levés). Ces gamins qui ont faim le touchent de très près.

Sous la pression de Rashford, le gouvernement britannique a lâché plus de 300 millions d'euros

"Le système n'a pas été conçu pour que des familles comme la mienne réussissent, a-t‑il écrit en juin dans une émouvante lettre ouvert...


Lire la suite sur LeJDD