Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 823,31
    +596,89 (+0,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 392,61
    +61,71 (+4,64 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Manque à gagner lié aux JO, menace de grève… les nuages s’amoncellent sur Air France

Capital / freepik

Il y a ceux qui veulent à tout prix fuir les Jeux Olympiques de Paris 2024 et ceux qui ont décidé d’attendre la fin des épreuves sportives, le 11 août pour les JO et le 8 septembre pour les Jeux paralympiques, pour partir en vacances. Les acteurs du tourisme pourraient donc bien davantage pâtir de cette grande fête qu'en tirer profit. Alors que se tient, ce mardi 2 juillet en fin de journée, une réunion entre les syndicats et la direction des Aéroport de Paris, pour éviter des mouvements de grève durant les Jeux Olympiques, Air France-KLM et sa low-cost Transavia prévoient déjà une désertion de leur clientèle française et étrangère durant cette période.

Dans un communiqué publié lundi 1er juillet, la compagnie franco-néerlandaise anticipe un manque à gagner estimé entre 160 et 180 millions d'euros pour la période allant de juin à août 2024. «On constate un comportement significatif d’évitement de Paris sur les marchés internationaux. Quant aux résidents Français, ils semblent reporter leurs vacances après la fin des Jeux Olympiques ou envisager des options de voyage alternatives» à l’avion, précise la compagnie dans son communiqué. François Delétraz, président de la fédération nationale des usagers des transports, précise que «cette désaffection est plus fortement causée par les voyageurs en provenance d’Europe et d’autres continents, car ce sont eux qui prennent l’avion. Les provinciaux, eux, ne sont que 2% à l’emprunter dans leurs déplacements métropolitains».

Depuis des mois, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40, Nasdaq… la Bourse risque de chuter selon Goldman Sachs, les élections à surveiller
iPhone : bientôt une batterie plus performante et plus facile à réparer ?
Mercato du luxe : Cartier change de DG
Sodexo décroche en Bourse, le roi de la cantine déçoit sur sa croissance
Airbus pourrait décrocher un méga-contrat de 152 avions auprès de Cebu Pacific