La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 167,61
    +4,27 (+0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Les manipulations de Patrick Drahi pour éviter de payer des impôts sur ses œuvres d'art

Ecole polytechnique from Paris / Wikimedia Commons

Un nouveau cas d'optimisation fiscale poussée aux extrêmes confins de la légalité vient d'être révélé par nos confrères du Monde et du média suisse Heidi.news, jeudi 10 novembre. Il touche cette fois Patrick Drahi, le propriétaire du groupe Altice (BFMTV, SFR). Le magnat des médias et des télécoms aurait réussi à échapper au moindre impôt sur la cession de sa collection d'œuvres d'art - dont la valeur est estimée à plus de 750 millions d'euros - en réalisant un montage sophistiqué de société écran et d'anti-datage de contrats. Nos confrères ont étudié des documents qui avaient été piratés par des cybercriminels, le groupe Hive. Ils avaient ensuite été mis en ligne, car Altice avait refusé de payer la rançon demandée. Malgré l'origine criminelle de ces informations, Le Monde a choisi de les étudier, parce qu'elles présentent un intérêt public, soulignent nos confrères.

La 11e fortune de France, selon Challenges, a domicilié un certain nombre de ses sociétés à Luxembourg-Ville, bien que résident en Suisse. Parmi elles, Before SA, propriétaire de près de 200 tableaux de maître et œuvres d'art comme Picasso, Bacon, Rodin, Chagall, Magritte... Le milliardaire pouvait espérer, en ayant sa collection domiciliée au Luxembourg, un régime fiscal avantageux, le jour où il réaliserait une plus-value avec la vente d'une de ces pièces majeures. Mais avec la directive ATAD 2, entrée en vigueur ce 1er janvier 2022, ce régime favorable a pris fin.

L'homme d'affaires aurait alors transféré la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les médecins généralistes réclament une hausse importante du tarif des consultations
Permettre à nos corps de rajeunir de 10 ans, cette promesse de scientifiques est-elle tenable ?
Des pirates russes aux manettes d'une cyberattaque d'envergure en Australie ?
Avec l'inflation et la guerre en Ukraine, la facture des importations alimentaires va augmenter de 10% en 2022, s'alarme la FAO
Record de vente pour la collection d'art de Paul Allen, cofondateur de Microsoft, vendue aux enchères