La bourse ferme dans 5 h 41 min
  • CAC 40

    6 124,13
    +76,82 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 572,09
    +33,21 (+0,94 %)
     
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0591
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 827,00
    +2,20 (+0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    19 900,52
    -506,54 (-2,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    459,85
    -1,94 (-0,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,11
    +1,54 (+1,41 %)
     
  • DAX

    13 291,19
    +105,12 (+0,80 %)
     
  • FTSE 100

    7 336,85
    +78,53 (+1,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,2261
    -0,0009 (-0,07 %)
     

Malgré les déserts médicaux, des milliers de médecins interdits d'exercer en France

Malgré les nombreux déserts médicaux, des médecins étrangers souhaitant exercer en France ne peuvent pas travailler. La raison ? Leurs dossiers sont toujours bloqués en commission de validation. Cette situation ubuesque est relatée par le site de RMC, ce vendredi 3 juin, et concernerait des milliers de médecins étrangers. Ces derniers ont tous obtenu leurs diplômes de médecine en dehors de l'Union européenne. Or, la loi santé de 2019 devait leur permettre d'exercer librement. Mais, leurs dossiers restent coincés en commission de validation au Centre national de gestion.

Ils étaient ainsi plusieurs centaines à manifester devant le ministère de la Santé, cette semaine. Parmi eux, Abel Latif, qui a obtenu son diplôme de dentiste au Liban et a demandé à pouvoir exercer en France il y a plus d’un an. "J'ai complété mon dossier et il est endormi dans un tiroir. Je ne demande pas l'aumône, je demande mon droit. Avec les déserts médicaux, il y a une petite solution. Donnez le droit aux médecins étrangers d'y exercer, mais la solution, vous vous en foutez", a-t-il regretté auprès de nos confrères.

Alors que les hôpitaux menacent de fermer leurs portes aux patients par manque de personnel, ces médecins étrangers se retrouvent donc au chômage forcé ou bien contraints d'enchaîner des contrats précaires dans des établissements hospitaliers, sous la surveillance d'un supérieur. Selon les syndicats, sur les 4.500 personnes qui ont déposé un dossier, il en reste 3.000 à étudier. Or, selon le décret, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'appel de célébrités pour un "secrétariat d’État à la Condition animale"
Covid-19 : des risques liés au vaccin Novavax ?
Affaire de la "sextape" : Benzema renonce à son appel, dossier clos
“L’inflation dérape, le pire reste à venir pour la France et la zone euro”
Guerre en Ukraine : Poutine a fait une "erreur historique et fondamentale", estime Macron

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles