Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 010,83
    -12,91 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 955,01
    -11,67 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,84 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0646
    -0,0085 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    2 360,20
    -12,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 710,39
    -3 206,26 (-4,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,45
    +0,43 (+0,51 %)
     
  • DAX

    17 930,32
    -24,16 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 995,58
    +71,78 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,10 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 523,55
    +80,92 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    16 721,69
    -373,34 (-2,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,2451
    -0,0104 (-0,83 %)
     

La maison mère de Sergent Major placée en redressement judiciaire à son tour

OceanProd/Adobe Stock

Encore un coup dur pour le secteur de l'habillement. La maison mère des marques pour enfants Du Pareil Au Même (DPAM) et Sergent Major s'est déclarée en cessation de paiements le 6 mars et bénéficie d'une période d'observation de six mois, jusqu'au 16 septembre 2024, d'après la décision du tribunal de commerce de Bobigny (Seine-Saint-Denis). En juin dernier, la direction de Générale pour enfant (GPE) avait annoncé à l'AFP le placement en redressement judiciaire de l'enseigne DPAM, tandis que Sergent Major avait été placé en procédure de sauvegarde. Sergent Major a finalement été également placé en redressement judiciaire en décembre, selon le tribunal de commerce.

Le groupe avait indiqué en juin à l'AFP avoir été «impacté par les crises sociales, la pandémie de Covid-19, la crise énergétique et l'inflation». Une source proche du dossier avait alors précisé à l'AFP que GPE, qui détient également la marque Natalys et employait 2 500 salariés, avait subi un recul de 100 millions d'euros de son chiffre d'affaires sur la période Covid «en raison de la fermeture des magasins pendant la pandémie». Le chiffre d'affaires avait atteint 275 millions d'euros en 2022.

Camaïeu, Kookaï, Naf Naf, Gap France, Don't Call me Jennyfer, André, San Marina, Minelli, Pimkie, Comptoir des Cotonniers, DPAM, Sergent Major, Princesse Tam Tam, Kaporal, IKKS... Le prêt-à-porter traverse une violente crise depuis plus d'un an. Elle a été fatale pour certaines marques, qui ont été liquidées, comme Camaïeu en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Hogwarts Legacy, Fifa 23, Diablo 4... ces jeux vidéo ont porté les ventes record du secteur en France en 2023
Kering : où va le géant du luxe en Bourse, après la déception de trop ?
Airbus : un avion d’Air France contraint de faire demi-tour en plein vol
Google sanctionné d’une énorme amende par l’Autorité française de la concurrence : ce qui est reproché au géant américain
CAC 40 : la Bourse de Paris chute, attend les prévisions d'inflation de la Fed