La bourse ferme dans 5 h 42 min
  • CAC 40

    7 041,32
    -40,69 (-0,57 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 134,20
    -24,43 (-0,59 %)
     
  • Dow Jones

    33 717,09
    -260,99 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0828
    -0,0028 (-0,26 %)
     
  • Gold future

    1 919,90
    -19,30 (-1,00 %)
     
  • BTC-EUR

    21 138,10
    -512,85 (-2,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    518,94
    -18,93 (-3,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,73
    -1,17 (-1,50 %)
     
  • DAX

    15 026,46
    -99,62 (-0,66 %)
     
  • FTSE 100

    7 729,03
    -55,84 (-0,72 %)
     
  • Nasdaq

    11 393,81
    -227,90 (-1,96 %)
     
  • S&P 500

    4 017,77
    -52,79 (-1,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2319
    -0,0035 (-0,29 %)
     

Macron prône une meilleure coordination économique avec les États-Unis

Bloomberg

Il s'est voulu "direct" au premier jour de sa visite d'Etat : Emmanuel Macron a déploré mercredi à Washington les mesures "super agressives" prises par Joe Biden pour doper l'industrie américaine, en plaidant pour une meilleure coordination économique de part et d'autre de l'Atlantique. Au premier jour d'un voyage officiel devant célébrer l'amitié franco-américaine, le président français n'a pas caché ses préoccupations lors d'un déjeuner avec des parlementaires américains.

Les subventions massives décidées par le président américain dans une grande loi économique et sociale appelée "Inflation Reduction Act" (IRA) sont "super agressives pour nos entreprises", a-t-il déploré, selon une journaliste de l'AFP présente dans la salle. "Je ne veux pas devenir un marché pour les produits américains parce que j'ai exactement les mêmes produits que vous. J'ai une classe moyenne (qui doit) travailler et des gens qui doivent trouver du boulot. Et la conséquence de l'IRA est que vous allez peut-être régler votre problème mais vous allez aggraver le mien. Je suis navré d'être aussi direct", a déclaré Emmanuel Macron.

"Mettez-vous à ma place", a-t-il dit aux élus lors de cette réunion consacrée au changement climatique, en demandant à être "respecté comme un bon ami". La France voit avec inquiétude le patriotisme économique décomplexé dont fait preuve le président démocrate américain, qui s'est donné pour mot d'ordre "Made in USA". Joe Biden entend en particulier doper la filière des véhicules (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'UE donne son feu vert à la 5G dans les avions
Pourquoi les médecins font grève, ce qui change en décembre… Le flash éco du jour
Le classement des villes les plus chères du monde dévoilé
Bagage en avion : bientôt la fin des restrictions pour les liquides ?
Les préfets vont devoir anticiper d'éventuelles coupures d'électricité