La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 133,85
    -87,84 (-0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Même les camions miniers de Caterpillar se mettent à l’électrique !

Ces géants des mines sont parmi les derniers véhicules que l’on imaginait passer à l’électrique. Pourtant, Caterpillar travaille à cette transition avec ses clients.

Ce n’est pas le tombereau dédié au travail dans les mines le plus grand de la gamme Caterpillar, mais le camion 793 électrique est déjà impressionnant. Le 22 novembre, Caterpillar a procédé à une démonstration inédite de son premier gros camion minier fonctionnant grâce à des batteries électriques. C’est tout un symbole qui accompagne ces premiers tests du constructeur.

Alors que Volvo travaille sur des tombereaux à hydrogène, Caterpillar s’aventure en direction des véhicules électriques fonctionnant sur des batteries. Quand un engin thermique comme le 793F pèse déjà 122 300 kg avec un moteur de 85 L de cylindrée, on n’est assurément plus à quelques kilos près pour inclure des batteries électriques pour remplacer la motorisation thermique. En tout cas, la démonstration dans des conditions réelles est intéressante.

Un premier test pour un camion minier électrique

Afin de donner du crédit à ce premier test, Caterpillar a cherché à approcher des conditions d’emploi réelles. Ainsi, le prototype a été testé sur un parcours de 7 kilomètres. et sa benne a été pleinement chargée à sa capacité nominale. Plusieurs facteurs étaient attentivement observés par les clients présents pour l’occasion :

  • La vitesse de pointe du véhicule chargé ;

  • La vitesse en montée sur une pente de 10 % ;

[Lire la suite]