La bourse ferme dans 2 h 23 min
  • CAC 40

    7 137,19
    -29,08 (-0,41 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 210,51
    -30,61 (-0,72 %)
     
  • Dow Jones

    34 053,94
    -39,02 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0838
    -0,0073 (-0,67 %)
     
  • Gold future

    1 899,20
    -31,60 (-1,64 %)
     
  • BTC-EUR

    21 556,75
    -528,00 (-2,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,54
    -11,78 (-2,16 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,29
    +0,41 (+0,54 %)
     
  • DAX

    15 362,02
    -147,17 (-0,95 %)
     
  • FTSE 100

    7 850,49
    +30,33 (+0,39 %)
     
  • Nasdaq

    12 200,82
    +384,50 (+3,25 %)
     
  • S&P 500

    4 179,76
    +60,55 (+1,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2122
    -0,0107 (-0,87 %)
     

Logement : comment assurer la protection de son partenaire de Pacs

Vanessa Nunes / Getty Images

En matière de succession, les droits des concubins, partenaires de Pacs et conjoints sont, hélas, bien différents. Au décès d’un membre du couple, le survivant peut ainsi se retrouver particulièrement démuni. Une crainte qui a poussé Faïza à questionner les experts du “Grand rendez-vous de l’épargne” (Capital / Radio Patrimoine). Notre lectrice, propriétaire d'une maison, pacsée, avec deux enfants issus d'une première union, souhaite assurer un droit au logement à son partenaire si elle venait à décéder. C’est Stéphane Absolu, directeur associé chez Pyxis Conseil, qui lui répond.

Certes la situation des partenaires de Pacs n’est pas optimale, mais notre expert rappelle que le survivant n’est pas totalement dépourvu au moment du décès. “Contrairement aux concubins, les partenaires de Pacs comme les conjoints bénéficient d’une protection juridique particulière sur la résidence principale conférée par la loi”, note-t-il. Concrètement, le droit offre au partenaire survivant un droit d’occupation temporaire du logement pendant un an, à partir de la date du décès. Une protection, limitée, au vu de celle donnée au conjoint survivant, “qui peut bénéficier d’un droit viager”, et donc à vie.

>> Notre service - Découvrez les meilleurs tarifs d’Assurances Obsèques

Pour aller plus loin, une seule solution. “Faïza a la possibilité de donner ou léguer l’usufruit du bien qui lui appartient. Son partenaire devient alors usufruitier”, précise Stéphane Absolu. Et le spécialiste de souligner que la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Fermeture d’Aumax pour moi : comment récupérer votre argent
Le jackpot du Nouvel An de 17 millions d'euros a enfin trouvé un gagnant
Allocation supplémentaire d'invalidité : conditions et montant de l'ASI 2023
Assurance vie : le rendement de l’Afer en hausse en 2022, mais…
Livret A : vers une hausse à plus de 3% au 1er février ?