Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    40 235,22
    +381,35 (+0,96 %)
     
  • Nasdaq

    17 423,15
    +80,73 (+0,47 %)
     
  • Nikkei 225

    37 869,51
    -1 285,34 (-3,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,0866
    +0,0022 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    17 004,97
    -306,08 (-1,77 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 702,10
    -1 307,33 (-2,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 312,82
    -25,35 (-1,90 %)
     
  • S&P 500

    5 462,46
    +35,33 (+0,65 %)
     

Location immobilière : comment faire remonter son dossier en haut de la pile ?

Rosy from Bad Homburg / Germany / Pixabay

En matière d’immobilier, les temps sont durs. Difficile de trouver chaussure à son pied, et plus encore de pouvoir mettre la main dessus. Car une fois l’appartement idéal déniché, il faut que l’agence immobilière chargée de sa location choisisse votre dossier. “Le marché est très restreint, les agences ont de moins en moins de biens à présenter", confirme Henri Bernard, directeur de l'agence immobilière Guy Hoquet Paris 14, auprès du Figaro Immobilier. “Dès qu'une annonce est publiée, on reçoit souvent plus de 100 appels et je ne parle pas des e-mails… On est obligés de couper les lignes téléphoniques car on ne peut plus répondre, c'est un enfer.”

Pour sortir son épingle du jeu, il n’y a pas de règles inscrites dans le marbre, mais certaines mesures peuvent résolument vous aider. D’abord, il est primordial de présenter un dossier complet. Assurez-vous, en plus de fournir la liste de documents prescrite par l’agence immobilière à laquelle vous vous adressez, de glisser une fiche de présentation. L’idée étant de rassurer le propriétaire sur le potentiel locataire de son bien. Pensez donc à écrire un “message avec une petite présentation de soi, de ses centres d'intérêts, sa famille, énumère le directeur. C'est sympathique pour le propriétaire d'en savoir plus sur son potentiel futur locataire.”

Il est aussi judicieux d’ajouter à votre dossier des lettres de recommandation de vos précédents propriétaires ou gestionnaires immobiliers. De quoi prouver que vous n’êtes ni un mauvais payeur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite